Simeon II de Bulgarie au mariage du tsarévitch Georges de Russie

Ce 1e octobre 2021, le grand-duc Georges de Russie, fils unique de la prétendante au trône impérial, épousait religieusement Victoria Romanovna à la cathédrale Saint-Isaac. Il s’agit du premier mariage impérial en Russie depuis la révolution. Il s’agit aussi du dernier mariage royal orthodoxe. Le roi Siméon II de Bulgarie, dernier roi orthodoxe avec Constantin II de Grèce, a assisté aux festivités de son cousin. Le roi Siméon était accompagné de membres de sa famille, dont son héritier.

Lire aussi : Le grand-duc Georges de Russie : cousin de tous les souverains européens

Le dernier roi des Bulgares au mariage du grand-duc Georges de Russie

Le roi Siméon II, 84 ans, est le dernier tsar des Bulgares. Il a régné de 1943 à 1946. Après une longue période d’exil, Siméon est rentré dans son pays comme le simple civil Siméon de Saxe-Cobourg-Gotha et s’est engagé en politique. Il a été élu premier ministre de 2001 à 2005. Siméon II fut, avec le roi Constantin II de Grèce et le roi Michel 1e de Roumanie, le dernier roi orthodoxe. Ce dernier est décédé en décembre 2017.

Le tsar Siméon II à la cathédrale Saint-Isaac avant la cérémonie du mariage (Photo : Histoires Royales)
Siméon II de Bulgarie avec son petit-fils et sa belle-fille (Photo : Tass/ABACA)

La famille impériale de Russie, la famille royale de Roumanie, la famille royale de Serbie, la famille royale de Grèce et la famille royale de Bulgarie sont les grandes monarchies orthodoxes. Depuis des siècles ces familles sont très proches et partagent des intérêts communs, comme le soutien à l’ordre de Malte, dont trois représentants des familles royales orthodoxes d’Europe orientale sont ou ont été grands-baillis.

Photo d’archive de la grande-duchesse Maria Vladimirovna avec son fils Georges, le roi Siméon II de Bulgarie et le roi Michel 1e de Roumanie (Photo : Hand Out/Maison impériale)

Il était tout naturel que l’ancien roi Siméon assiste aux premières loges au mariage du grand-duc Georges, fils de la prétendante au trône de Russie, la grande-duchesse Maria Vladimirovna. Outre les liens dynastiques, le grand-duc Georges est un cousin de l’ancien roi. La famille royale bulgare et le grand-duc Georges descendent du duc François de Saxe-Cobourg-Saalfeld. Le duché deviendra durant le règne de son fils, le duché de Saxe-Cobourg-Gotha. Le duc François est le grand-père du prince consort Albert, époux de la reine Victoria, mais aussi grand-père de la reine Victoria elle-même, Albert et Victoria étant cousins.

Le grand-duc Georges est un cousin du roi Siméon II par le duc François de Saxe-Cobourg-Saalfeld (Image : Histoires Royales)

Le duc François est aussi le père du prince Léopold, qui deviendra plus tard le premier roi des Belges. Enfin, le duc François est le père du prince Ferdinand. Ferdinand a eu trois fils. Le premier, également Ferdinand, deviendra roi de Portugal. Le second, Auguste est le père également d’un Ferdinand, qui deviendra roi des Bulgares. Les familles royales belge, britannique, portugaise et bulgare descendent directement du duc François. Les familles royales belge et britannique sont les seules encore régnantes mais elles ont changé le nom de leur maison après la guerre.

Les cousins royaux régnants du grand-duc Georges qui descendent du duc François (Image : Histoires Royales)
YouTube video

Siméon II de Bulgarie représente l’une des grandes monarchies orthodoxes d’Europe orientale

Le tsar Siméon II était accompagné de son épouse, Margarita, lors des différents événements organisés à l’occasion du mariage religieux du grand-duc Georges et Victoria Romanovna. Avant la célébration du mariage, la veille, une soirée de bienvenue était organisée au palais Vladimir, le dernier palais à avoir été construit pour un membre de la famille impériale, un ancêtre du grand-duc Georges. Après le mariage à la cathédrale Saint-Isaac, les invités étaient conviés à partager un verre lors d’une réception à l’hôtel Astoria. En soirée, la réception de mariage était organisée au musée ethnographique. Enfin, le lendemain, c’est un brunch informel qui a lieu au palais Constantin de Strelna.

Le roi Siméon II et la reine Margarita en discussion avec le duc de Bragance (Photo : Histoires Royales)
Le roi Siméon II de Bulgarie, la reine Margarita (derrière eux le roi Fouad II d’Égypte), la grande-duchesse Maria Vladimirovna, la duchesse de Bragance et son fils le prince de Beira, le prince Emmanuel-Philibert de Savoie, la princesse Marie-Marguerite (derrière elle Stéphane Bern) et le prince Louis de Bourbon (Photo : Peter Kovalev/TASS/Abacapress)

Le roi Siméon II de Bulgarie était accompagné de sa belle-fille, la princesse Miriam, veuve de son fils héritier décédé dans un accident en 2015. Le fils ainé de Miriam, le prince Boris, était également présent et avait été choisi pour faire partie de la suite du marié. Le prince Boris, 23 ans, est l’héritier dynastique de son grand-père depuis la mort de son père. En tant qu’héritier, le prince Boris porte le titre de prince de Tarnovo.

Le roi Siméon et son épouse Margarita, la princesse Miriam (derrière Margarita). (Photo : Histoires Royales)
Le prince Boris de Bulgarie faisait partie de la suite (derrière le marié) (Photo : Histoires Royales)
Le prince Boris, prince de Tarnovo suit le grand-duc Georges (Photo : Kovalev Peter/Tass/ABACA)

Le roi Siméon II était assis à proximité du duc de Bragance, prétendant au trône de Portugal, ainsi que du roi Fouad II d’Égypte. Parmi les autres invités royaux, nous avons remarqué la présence de Louis de Bourbon, du prince héritier Leka d’Albanie, du prince David Bagration de Géorgie ou encore du prince Joachim Murat.

La mariée s’incline devant le roi Siméon II (Photo : Histoires Royales)
Photo des mariés avec le roi Fouad II Égypte (cravate rouge), Margarita de Bulgarie et Siméon II de Bulgarie (droite). Le prince Boris est à l’arrière, entre les mariés (Photo : Histoires Royales)

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr