Trois reines liées par le suicide d’une sœur : Letizia, Máxima et Sonja

Ce n’est pas pour rien que la reine Letizia d’Espagne et la reine Máxima des Pays-Bas sont devenues très proches. Leurs époux sont devenus roi quasiment à la même époque, elles ont vécu de nombreux événements ensemble, comme l’entrée des rois Felipe et Willem-Alexander dans l’ordre de la Jarretière, et les deux reines ont quasiment le même âge. Mais surtout, elles ont toutes les deux vécu le suicide d’une sœur. Un tragique événement qu’a également connu la reine Sonja de Norvège, quelques décennies plus tôt.

La reine Letizia, la reine Máxima et la reine Sonja ont chacune perdu une sœur qui s’est suicidée

Lire aussi : Sarah, duchesse d’York réconforte Lisa Marie Presley après le suicide de son fils

Érika Ortiz Rocasolano : le suicide de la sœur de la reine Letizia d’Espagne

En février 2007, la famille royale espagnole est en voyage aux quatre coins de la planète. L’épouse de Felipe, encore princesse des Asturies, était enceinte de six mois de sa deuxième fille, quand elle a appris la disparition de sa sœur cadette, Érika Ortiz, morte à 31 ans.

Letizia a prononcé quelques phrases en larmes, le jour des funérailles de sa sœur (Gtres)

Lire aussi : Maud Angelica parle du suicide de son père : la fille de la princesse Märtha Louise revient sur son discours poignant

Érika, née en 1975, était la plus jeune des trois filles de Jesús José Ortiz Álvarez et María Paloma Rocasolano Rodríguez. Letizia est l’aînée, née en 1973, et Telma est née en 1972. Érika a mis fin à ses jours dans son appartement madrilène du quartier de Valdebernardo, une bouteille d’alcool à côté d’elle et des lettres pour sa fille, Carla, 6 ans, sa sœur Letizia, son père et son ex, selon le livre Adiós Princesa, écrit par son cousin.

Deux jours avant, Érika avait demandé deux jours de congé pour raison médicale et avait demandé à une amie de garder sa fille. Érika travaillait dans la conception de décors pour la société télévisuelle Globomedia. Elle souffrait de dépression et d’anxiété depuis quelques temps, sortant d’une période d’arrêt maladie d’un mois et demi. La rupture avec Antonio Vigo, le père de sa fille, et son stress lui auront valu la vie. L’autopsie révèlera qu’elle a succombé d’une surdose de médicaments. Dans le livre à charge contre la famille royale, écrit par son cousin David Rocasolano en 2013, l’implication de la famille est mise en cause dans le mal-être d’Erika.

Erika Ortiz était plutôt discrète. Elle était présente au mariage de sa sœur, lorsque celle-ci a fait son entrée dans la famille royale espagnole, en 2004, en épousant le prince Felipe, héritier du trône d’Espagne.

Erika Ortiz au bras de son compagnon, au mariage de sa sœur Letizia avec le prince des Asturies (Gtres)

Lire aussi : L’impératrice Farah touchée par les messages de soutien à l’occasion de l’anniversaire de la mort de sa fille Leila

La reine Sofía était en voyage en Indonésie lorsqu’elle a appris le suicide de la sœur de sa belle-fille, un voyage auquel elle a mis court sur le champ. Le roi Juan Carlos était quant à lui en déplacement en Allemagne. La famille royale s’est réunie autour de Letizia pour rendre hommage à sa sœur dont les funérailles ont eu lieu à Madrid mais la reine Sofía prit part aux adieux avec du retard, arrivant juste après la cérémonie religieuse. Ce jour-là, en sanglots, Letizia arrivera à prononcer une seule phrase, face aux journalistes: « Merci à tous ceux qui ont ressenti de la tristesse suite à la mort de ma petite sœur ».

Lire aussi : L’ex du prince Harry est décédée : Caroline Flack s’est donné la mort

Inés Zorreguieta Cerruti : le suicide de la sœur de la reine Máxima des Pays-Bas

Le 6 juin 2018, Inés Zorreguieta Cerruti est retrouvée morte dans son appartement de Buenos Aires, en Argentine. Inés Zorreguieta, connue pour être joviale, de bonne humeur, elle avait même été titrée Miss Sympathie à l’école. Diplômée en psychologie et passionnée de chant, elle était l’atout artistique de sa famille. En 2016, elle avait obtenu un poste puis avait été promue au sein du ministère argentin du Développement social, ce qui lui avait valu des critiques quant à la légitimité de ce poste, jugé supérieur à ses réelles compétences.

Inés était l’une des filles de la fratrie de quatre, complétée par Máxima, Martín et Juan. Ils sont les enfants de l’ancien ministre Jorge Zorreguieta, décédé en 2017, et de sa seconde épouse María del Carmen Cerruti. Ils ont également trois demi-sœurs issues du premier mariage de leur père.

Inés Zorréguieta souffrait de dépression, d’anorexie et de paranoïa. Elle était la marraine de la princesse Ariane, la plus jeune des trois filles de Máxima et Willem-Alexander. Très préoccupée par les problèmes d’alimentation et la santé de sa sœur, la reine Máxima tentait de persuader sa sœur de déménager aux Pays-Bas pour l’avoir auprès d’elle.

Inés Zorreguita est devenue la marraine de la princesse Ariane, lors de son baptême en 2007. Inés porte un béret rouge sur la photo. (Photo : Archives)

Lire aussi : Le prince Harry a perdu son ami avec qui il avait rejoint le pôle Sud : Jules Roberts s’est suicidé

Inesita, comme elle était surnommée par sa famille, avait 13 ans de moins que la reine Máxima et n’avait que 14 ans quand cette dernière a rencontré le prince d’Orange, Willem-Alexander. Elle avait 16 ans lorsque le mariage s’est conclu et elle s’était montrée très proche de sa grande sœur dans ce moment très important. Les parents de Máxima n’avaient pas obtenu l’accord des autorités néerlandaises pour assister au mariage, le père de Máxima ayant été ministre d’un régime dictatorial.

Quelques mois plus tard, alors qu’elle était en visite dans un centre médical à Groningue, aux Pays-Bas, la reine Máxima s’était confiée, confirmant la thèse du suicide. « Ma chère petite sœur Inés était aussi malade. Elle ne parvenait pas à être heureuse, et elle n’a pas pu être sauvée. Notre seul réconfort est que maintenant, elle a trouvé la paix. Et je voudrais vous dire à quel point je suis reconnaissante de toutes ces lettres, messages et de la tonne de sympathies que nous avons reçue. », comme l’avait rapporté People, à l’issue de sa visite.

Gry Haraldsen : le suicide de la sœur de la reine Sonja de Norvège

En 1970, Sonja Haraldsen était enceinte pour la première fois, lorsqu’elle apprit la mort de sa sœur. Elle venait de se marier deux ans plus tôt, au prince héritier Harald de Norvège, devenant la première roturière de l’histoire à épouser un futur roi sur le continent européen.

Sonja Haraldsen, née en 1937, était la petite dernière de Karl August Haraldsen et Dagny Ulrichsen. Elle avait un grand frère, Haakon, âgé de 16 ans de plus et Gry, de 13 ans son aînée. Karl August et Dagny avaient déjà perdu un fils, Karl Herman, mort à 6 ans dans un accident de bateau, un an avant la naissance de Sonja.

La reine Sonja a perdu sa sœur Gry quand elle était enceinte de son premier enfant, qu’elle perdrait en faisant une fausse couche 9 semaines plus tard. Ici photographiée en 1973, avant la naissance de Haakon (Photo : NTB Scanpix)

Lire aussi : Ari Behn, ex-époux de la princesse Märtha Louise est mort : l’ex-beau-fils du roi de Norvège s’est suicidé à 47 ans

Gry Haraldsen avait 46 ans quand elle a mis fin à ses jours, laissant derrière elle quatre enfants, dont trois étaient mineurs, issus de deux mariages. On sait peu de choses sur Gry Haraldsen. Gry et son frère Haakon, avaient été résistants pendant la guerre et avaient été obligés de fuir pour la Suède par peur d’être arrêtés. Sonja a donc vécu les premières années de sa vie loin de son frère et de sa sœur, restée en Norvège avec ses parents.

Dans une biographie autorisée de la reine Sonja, écrite par le journaliste Jan Swensson, on apprend que Gry avait été hospitalisée et avait suivi un traitement pour l’aider à surmonter certaines expériences vécues pendant la guerre. « Tous ceux qui étaient proches d’elle pensaient que le traitement l’aidait et qu’elle voyait maintenant la vie avec plus de lumière. Il s’est avéré qu’ils avaient tort », peut-on lire dans le livre sorti en 2012. La reine Sonja s’est exprimée également pour la première fois à ce sujet : « Comme tout le monde dans la famille, je me suis aussi demandée si j’aurais pu faire plus pour Gry. Et la réponse était toujours la même : oui, il y avait toujours plus à faire ».

Neuf semaines après le suicide de sa sœur, la princesse héritière Sonja, 32 ans, perdit l’enfant qu’elle attendait en juillet 1970. Sonja tomba enceinte une deuxième fois, et la princesse Märtha Louise est née en 1971. Sonja fit une seconde fausse couche. Le prince Haakon est née ensuite, en 1973. Sonja est devenue reine lorsque son époux a succédé à son père en 1991.

Rappelons que la fille aînée de la reine Sonja et du roi Harald V, la princesse Märtha Louise a vécu le suicide de son ex-époux, père de ses deux filles, le jour de Noël 2019.

Sources : Planet, L’Express, Paris Match, VG, La Nación

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr