Victoria Romanovna : «Moscou est la ville où nous voulons éduquer nos enfants»

La future épouse du tsarévitch Georges de Russie a accordé une interview à un magazine russe, à moins de deux mois de son mariage. Victoria Romanovna, d’origine italienne, y parle de sa conversion à l’orthodoxie, sa découverte et son amour pour la culture russe mais aussi de sa future famille qu’elle souhaite voir grandir sur la terre des ancêtres de son futur époux.

Lire aussi : Les ancêtres royaux du grand-duc Georges Mikhaïlovitch de Russie

L’ancrage russe du tsarévitch Georges et de sa fiancée

Rebecca Bettarini, connue comme Victoria Romanovna depuis sa conversion à l’orthodoxie, a accordé une interview à Living Italy, un magazine russe qui promeut la culture italienne. La fille de l’ambassadeur d’Italie Roberto Bettarini a vécu dans de nombreux pays, elle est polyglotte, s’intéresse à de nombreuses cultures mais c’est véritablement de la Russie dont elle est tombée amoureuse.

Photo de fiançailles (Photo : Hand Out/Imperial House)

Rebecca connait le grand-duc Georges Mikhaïlovitch depuis son enfance. Ils se sont ensuite retrouvés en 2012 lors d’un événement à l’ambassade de France en Belgique. Rebecca a commencé à travailler pour la fondation de la Maison impériale. L’amitié est devenue de l’amour. Rebecca a également développé une véritable passion pour la culture russe. Elle a appris la langue et s’est familiarisée avec la religion orthodoxe, au point d’y trouver aujourd’hui un rite plus en adéquation avec sa foi et de passer le cap de la conversion. La conversion a eu lieu le 12 juillet 2020 à la cathédrale Pierre-et-Paul de Saint-Petersbourg.

Le grand-duc Georges et sa fiancée à la galerie Tetiakov de Moscou, en train d’admirer un tableau représentant Michel 1e (Photo : DN Photography/ABACA)

C’est en pleine crise sanitaire, à l’été 2020 que le grand-duc Georges a fait sa demande en mariage à sa compagne, au petit matin, dans l’aéroport vide de Bruxelles. Il avait organisé un retour en Belgique pour y rechercher la bague familiale qu’il gardait précieusement. Leurs fiançailles ont été annoncées officiellement par la grande-duchesse Maria Vladimirovna, mère du futur marié, au début de l’année 2021. Le couple a déjà célébré ses fiançailles religieuses le 24 janvier 2021. Les fiançailles religieuses sont la première partie de la célébration d’un mariage orthodoxe. Les fiançailles ont eu lieu au monastère d’Ipatiev, là où le tsar Michel, le premier empereur Romanov, a été appelé à monter sur le trône.

Les fiançailles religieuses de Georges Mikhaïlovitch Romanov et Victoria Romanovna (Photo : capture Instagram)

Le 24 septembre 2021, Victoria Romanovna épousera civilement le grand-duc Georges à Moscou. La semaine suivante, le 1e octobre, ils se marieront religieusement à la cathédrale Saint-Isaac de Saint-Pétersbourg. Il s’agira du premier mariage Romanov en Russie depuis 100 ans. Le dernier mariage à s’être déroulé en Russie en juin 1918, était celui du prince Andreï Alexandrovitch et Elisabetta di Sasso-Ruffo.

Rebecca et Georges envisagent de fonder leur famille en Russie

Malgré les racines italiennes de Rebecca et le mode de vie cosmopolite de Georges Mikhaïlovitch, le couple a pris ses habitudes en Russie. Il semblerait que ce soit là qu’ils envisageraient de voir s’agrandir la famille. Très occupés sur le terrain, notamment avec le programme de banques alimentaires de Georges et la fondation impériale qui œuvre partout en Russie, Rebecca a confirmé au magazine Living Italy que la capitale russe serait leur futur point d’ancrage.

C’est à Moscou que Georges Romanov et Victoria Romanovna comptent s’installer et fonder leur famille (Photo : Hand Out/Imperial House)

«Nous vivons à Moscou depuis deux ans, l’une des plus belles villes du monde», explique la future belle-fille de la prétendante au trône impérial de Russie. «C’est une ville où l’on veut travailler et qui permet d’envisager de grandes possibilités.» La future épouse du tsarévitch parle même d’une future famille. «Nous considérons Moscou comme la ville adéquate pour éduquer nos futurs enfants et nous serions heureux de vivre en Russie, si possible».

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr