Delphine de Saxe-Cobourg : « Je suis monarchiste »

La princesse Delphine de Saxe-Cobourg, suite à la réception de son prix de Leader de l’année octroyé la veille par la revue Lobby, était l’invitée de La Matinale de la chaine d’info belge LN24. L’occasion pour la princesse de revenir sur ces derniers mois très mouvementés.

(Photo : Olivier Polet/Isopix/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : Delphine de Saxe-Cobourg modifie son nom sur Instagram et sur son site

Delphine de Saxe-Cobourg veut se battre pour l’égalité des frères et sœurs au sein de la famille

Delphine de Saxe-Cobourg était l’invitée de LN24 ce 28 janvier 2021. Durant son interview, la demi-sœur du roi Philippe est brièvement revenue sur son combat juridique ayant mené à une conclusion heureuse le 1e octobre 2020. « Quand le système juridique m’a dit “Vous avez le titre comme vos frères et sœur”, j’ai senti à ce moment-là que j’avais une certaine obligation et c’était presque naturel vis à vis de ce jugement de prendre ça sérieusement », explique Delphine.

La princesse Delphine confirme qu’elle ne veut pas de dotation et que l’obligation qu’elle ressent sera concrétisée à travers son art. Cependant, elle n’hésitera pas à s’investir pour des causes qui la passionnent ou lui tiennent à cœur. Elle rappelle qu’elle a soutenu la campagne de vaccination à l’hôpital Saint-Pierre au mois de novembre. Il s’agissait de sa première visite officielle en tant que princesse de Belgique. Elle a également accepté la création du Fonds Princesse Delphine de Saxe-Cobourg, un fonds culturel mis en place par l’hôpital de Gand.

Ce matin, la princesse Delphine a fait savoir que l’un de ses combats était l’égalité au sein des familles. Elle souhaite mettre de côté les discriminations à l’égard des frères et sœurs issus d’une relation hors mariage, de remariage ou dans des situations familiales plus compliquées. Elle même n’avait qu’un but avec sa dernière procédure judiciaire : être à égalité avec sa demi-sœur et ses demi-frères. Aujourd’hui, elle a obtenu gain de cause et peut se reconstruire, espérant notamment la construction de certains rapports familiaux. « Ça demande du travail de chaque coté, il y a des blessures, c’est sûr mais c’est possible », affirme la fille du roi Albert II.

Lire aussi : La princesse Joséphine change radicalement de look pour la bonne cause

« Je me sens moi, avant je ne me sentais pas moi »

La princesse Delphine, qui a mené un combat de sept ans devant les tribunaux, a alimenté une saga médiatique très suivie en Belgique. Si elle a dû subir des moments difficiles à cause de ses détracteurs, elle a également été un modèle, ce qui lui a d’ailleurs valu le prix de Leader de l’année. « Je me suis sentie très fortement soutenue par les Belges », explique Delphine, qui a senti un réel soutien de la part de la population.

Enfin, les journalistes présents en plateau souhaitaient savoir quel regard elle portait sur la monarchie, elle qui fait dorénavant partie de la famille royale. « Je suis monarchiste ! », affirme sans hésiter la demi-sœur du roi Philippe. Elle émet cependant des réserves, expliquant qu’elle n’est pas bornée à une monarchie traditionnelle « mais il faut qu’ils évoluent avec le temps ». Elle souhaite une monarchie dans l’air du temps et souligne que son histoire est déjà la preuve d’une évolution, notamment suite à sa rencontre avec le roi Albert II, quelques jours après sa rencontre avec le roi Philippe.

Pour conclure, la princesse Delphine dit être sereine depuis sa victoire devant les tribunaux. « Je me sens moi, avant je ne me sentais pas moi. Ce qui devait m’appartenir depuis que je suis née est là. »

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr