Le milliardaire émir de Dubaï reçoit des subsides de l’Europe grâce à la PAC

L’émir de Dubaï, le cheikh Mohammed ben Rachid Al Maktoum, Premier ministre et vice-président des Émirats arabes unis est l’un des hommes les plus fortunés au monde. Sa fortune était estimée à plus de 6 milliards de dollars par Forbes en 2019. Pourtant, le dirigeant dubaïote profite de subsides européens pour ses propriétés situées au Royaume-Uni. Plusieurs centaines de milliers d’euros de la poche de l’Union européenne ont été envoyées à l’émir, l’année dernière.

L’émir de Dubai, ici avec son fils, le prince héritier Hamdan, reçoit des subsides européens de la PAC grâce à ses propriétés en Écosse et en Angleterre, où il élève des chevaux et chasse (Photo : Instagram/faz3)

Lire aussi : Une nouvelle princesse de Dubaï disparue : la cheikha Maitha a tenté de s’enfuir

La Politique agricole commune de l’Europe verse des subsides au milliardaire Mohammed ben Rachid Al-Maktoum

Nous sommes en mesure de vous révéler très précisément l’aide financière que l’Europe a accordé à l’émir de Dubaï, en tant que propriétaire agricole au Royaume-Uni. L’aide fournit grâce à la Politique agricole commune (PAC) a pour but de « soutenir les agriculteurs et garantir la sécurité alimentaire de l’Europe », peut-on lire sur le site de Commission européenne. L’aide fournit est calculée en fonction de la taille de la propriété et des besoins spécifiques au secteur ou au développement d’un projet.

Avec ses 254 kilomètres carrés de terres qui entourent la propriété Inverinate à Wester Ross, en Écosse, l’émir a reçu très précisément 80 775,52 livres sterling, soit environ 90 700 euros de subsides de la part de l’Europe. La somme était d’environ 64 000 £ en 2018 et 79 000 £ en 2017. L’argent a été envoyé à Smech Management, une société de gestion dont le dirigeant de Dubaï est enregistré comme une « personne ayant un rôle significatif » par le registre de commerce britannique (Companies House).

Subsides européens envoyés à Smech Management (capture CAP-Payments) et enregistrement du dirigeant de Dubaï comme personne de contrôle de Smech Management (capture Companies House)

Une autre société de l’émir, Godolphin Management, a touché 316 899 £ de subsides de l’Europe en 2019, soit environ 356 000 euros. L’émir de Dubaï est le plus grand propriétaire de chevaux du Royaume-Uni avec son écurie Godolphin, située à Newmarket, dans le Suffolk. Dans le cas de Godolphin, l’Europe a envoyé l’argent pour soutenir l’élevage de chevaux et le milieu équestre. Godolphin détient les étables et la propriété Dallahm Hall, à Newmarket.

Subsides de la PAC envoyés à Godolphin Management (capture CAP-Payments) et enregistrement du dirigeant de Dubaï comme personne de contrôle de Godolphin Management (capture Companies House)

En 2019, le budget total de l’Union européenne était de 148,2 milliards d’euros. La plus grosse des dépenses revient au secteur agricole, puisque 38% du budget (en 2018), a servi d’aide aux agriculteurs via la Politique agricole commune. Le Royaume-Uni s’est engagé auprès de ses agriculteurs de continuer à les aider comme le faisait la PAC (soit environ 3,4 milliards €), après le Brexit. Ce sera donc au Royaume-Uni de subsidier l’émir de Dubaï les années prochaines.

Lire aussi : L’ex-femme de l’émir de Dubai n’a pas vu sa fille depuis 40 ans : sa descente aux enfers depuis son divorce

Depuis le Brexit, c’est au Royaume-Uni de financer l’émir de Dubaï

L’émir de Dubaï ne s’est pas fait que des amis, au Royaume-Uni. Après avoir acheté plusieurs bien en Angleterre et en Écosse, il procède à des travaux d’agrandissement qui déplaisent aux voisins. En 2018, il avait demandé la permission d’agrandir le manoir d’Inverinate, situé sur les rives du Loch Duich, à Wester Ross, afin de pouvoir loger toute sa famille. Il souhaitait ajouter différents lodges afin d’obtenir un logement comprenant 37 chambres.

Inverninate au bord du Loch Duich et l’ensemble de nouveaux lodges récemment construits à côté pour accueillir 37 chambres (Photo : Northpix)

Lire aussi : Hamdan « Fazza », prince héritier de Dubaï, en vacances en Écosse avec son drone

Chaque année, l’émir de Dubaï et le prince héritier Hamdan aiment chasser en Écosse ou dans le Yorkshire. Ils logent alors dans l’une de leurs propriétés. Le retour sur le sol britannique semble plus compliqué à présent pour l’émir depuis que la justice britannique l’a reconnu coupable de kidnapping de deux de ses filles, en marge de la procédure de divorce avec sa sixième épouse, la princesse Haya, qui vit dorénavant à Londres sous protection diplomatique jordanienne, accordée par son demi-frère, le roi de Jordanie.

Sources : CAP-Payments, Forbes, Commission européenne, Companies House

Avatar
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés par passion. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales.