Le prince Andrew refuse de coopérer et a ignoré 3 requêtes des avocats des victimes d’Epstein

David Boies, un avocat qui représente plus d’une douzaine des victimes de l’homme d’affaires américain Jeffrey Epstein, a affirmé que le prince Andrew n’était pas prêt à coopérer. Le duc d’York est empêtré dans l’affaire Epstein depuis l’été dernier, suite à l’arrestation de son ancien ami milliardaire. L’arrestation d’Epstein a mené à son suicide en prison, quelques jours plus tard. Le prince Andrew qui a choisi de se retirer temporaire de la vie publique le temps que la lumière soit faite sur cette affaire, ne semble pourtant pas prêt à collaborer. Le FBI est sur l’affaire et la justice américaine tente de négocier avec les autorités britanniques.

Le prince Andrew ne semble pas vouloir coopérer avec la justice américaine dans l’affaire Epstein (Photo : EPA)

Lire aussi : « J’ai déçu la famille royale » : Le prince Andrew répond aux accusations sur son implication dans l’affaire Epstein, en interview pour la BBC

Le prince Andrew ne répond pas aux demandes d’interrogatoires sous serment

« Nous avons envoyé au moins trois requêtes écrites officielles à son adresse à Londres et également à ses avocats au cours des derniers mois », a déclaré Me Boies qui défend 12 clients américains se déclarant victime d’un réseau de prostitution, incluant des mineures, un réseau géré par le milliardaire Jeffrey Epstein et sa compagne. La victime la plus médiatisée est Virginia Roberts, qui prétend qu’Epstein l’a forcée à avoir des relations sexuelles avec le prince Andrew à trois reprises. Plusieurs indices, et notamment une photo du prince Andrew tenant par la taille Virginia Roberts encore mineure, semblent indiquer que le duc d’York serait impliqué d’une manière ou d’une autre dans l’affaire de son ami.

Le prince Andrew tient par la taille Victoria Roberts Giuffre, principale plaignante dans l’affaire Epstein et derrière se tient Ghislaine Maxwell, accusée d’être l’entremetteuse

Lire aussi : « Il sait ce qu’il a fait et j’espère qu’il avouera » : Virginia Roberts s’exprime sur le prince Andrew dans l’affaire Epstein

Le procureur américain espère pouvoir enregistrer le témoigne du duc d’York

Le prince Andrew a continué à fréquenter Epstein, même après une première inculpation pour des affaires de mœurs avec des mineures. C’est pour cette erreur, que le prince Andrew a choisi durant l’automne 2019 de se retirer de la vie publique, exceptant d’avoir fait une erreur de jugement en continuant à voir son ami. Par contre, le prince Andrew a affirmé n’avoir aucun souvenir d’avoir rencontré Virginia Roberts et nie avoir profité du réseau du milliardaire.

Lire aussi : Le prince Andrew s’est introduit chez Courtney Love à 1 heure du matin pour coucher avec elle

Le prince Andrew n’est pas prêt à collaborer

Malgré ses affirmations, le prince Andrew tente pourtant d’échapper à la justice et refuse d’accepter les demandes d’interrogatoires sous serment. L’avocat Boies affirme avoir envoyé trois demandes officielles d’interrogatoire. « Ce n’est pas que je ne comprends pas pourquoi il veut faire appel à un avocat – j’apprécie cela. Mais s’il pouvait prendre du recul et voir plus loin en se concentrant sur l’avenir », continue l’avocat. Par cette phrase, il veut faire comprendre au duc d’York qu’il est encore temps de se faire blanchir officiellement de cette histoire, s’il est innocent comme il le prétend. « Si j’évite l’extradition, est-ce que je veux vraiment que ça pende au-dessus de ma tête et de la tête de ma famille pour le reste de ma vie ? Est-ce que je veux que mon épitaphe soit que j’ai réussi à échapper à la justice ? », qui invite le deuxième fils de la reine Elizabeth à se questionner. Le prince Andrew a engagé comme avocate Me Clare Montgomery, qui est une spécialiste des questions d’extradition. Parmi ses anciens clients, on retrouve notamment le dictateur chilien Pinochet.

Lire aussi : Le prince Andrew aurait organisé à Balmoral une soirée sexuelle avec Epstein

Geoffrey Berman, le procureur américain en charge de l’affaire a confirmé qu’il y avait « zéro coopération » de la part du prince Andrew. Le procureur s’est dit « assez confiant » car il a confiance dans le travail des avocats des victime « qui ne laisseront pas tomber ». Le procureur est convaincu qu’il existe des preuves matérielles de l’implication quelconque du prince Andrew, comme des enregistrements sur des caméras de surveillance. Il se dit prêt également à voyage au Royaume-Uni pour enregistrer sa déposition.

Lire aussi : Quand le prince Andrew se plaignait de sa vie en se faisant masser les pieds chez Epstein par des Russes

Source : The Telegraph

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr

No Comments Yet

Leave a Reply