Le prince héritier du Maroc est majeur : Comment Moulay El-Hassan se propulse sur la scène internationale (en 6 photos)

Ce 8 mai 2021, le prince Moulay El-Hassan fête ses 18 ans. Il est légalement en mesure de pouvoir succéder pleinement à son père, le roi Mohammed VI. L’héritier du trône, bien que discret, est de plus en plus présent lors des événements protocolaires et en particulier à l’étranger.

Le prince Moulay El-Hassan, futur Commandeur des croyants, a assisté à l’ensemble des visites du pape François au Maroc (Photo : Abacapress)

Lire aussi : Mohammed VI s’achète un palace au pied de la Tour Eiffel pour 80 millions d’euros

Le prince Moulay El-Hassan fête ses 18 ans

Le prince Moulay El-Hassan est né le 8 mai 2003, fils du roi Mohammed VI et de la princesse Lalla Salma. Après avoir obtenu son baccalauréat en juin 2020, le choix de la poursuite scolaire du prince héritier a posé quelques questions. C’est à l’université Mohammed VI Polytechnique de Rabat qu’il suit ses études en sciences humaines et sociales. Au départ, la presse marocaine indiquait qu’il partirait pour Benguérir, la ville verte marocaine, conçue par l’Office chérifien des phosphates (OCP). C’est finalement à Rabat que le jeune homme poursuit ses études, plus proche de sa mère et contre l’avis des conseillers de son père.

Le prince Moulay El-Hassan aux funérailles du prince Henri d’Orléans en 2019, aux côtés du nouveau comte de Paris (Photo : David Niviere/ABACAPRESS.COM)

Le prince Moulay El-Hassan, seul fils du roi Mohammed VI représente la succession mais il renvoie aussi cette douloureuse image de la princesse Lalla Salma, autour de laquelle plane un mystère. Après une longue absence des radars, un signe de vie timide a été donné récemment, alors que la rumeur du divorce entre Mohammed VI et Lalla Salma est confirmée à demi-mot par l’ancien avocat du souverain chérifien, qui n’est autre qu’Eric Dupont-Moretti, actuel ministre de la Justice français. Dans un communiqué, l’avocat avait mentionné «le roi du Maroc Mohammed VI et son ex-épouse Lalla Salma».

Le prince héritier du Maroc aux côtés de son père et en solo à l’international

C’est donc balancé entre l’amour qu’il porte pour sa mère et son devoir d’héritier qu’il assume auprès de son père, que le prince Moulay El-Hassan fête son 18e anniversaire. La loi du 5 juillet 1974 fixe l’âge de la majorité civile à 18 ans, faisant aujourd’hui du prince héritier un successeur de plein droit.

Le prince Moulay El-Hassan assiste à de nombreux événements protocolaires en tant que second de son père. Le bras du roi Mohammed VI, qui n’est autre que son frère, le prince Moulay Rachid, complète habituellement le trio des membres masculins de la famille royale alaouite. C’est donc ensemble qu’ils apparaissent lors des lectures de discours officiels à la télévision ou lors de la présidence de cérémonies religieuses.

Ces derniers temps, le roi Mohammed VI qui a souffert de quelques problèmes de santé, n’a pas hésité à envoyer son fils à l’étranger. On se souvient de sa présence aux funérailles du prince Henri d’Orléans, comte de Paris, en janvier 2019. C’est aussi lui qui s’est rendu aux Invalides pour assister aux funérailles de Jacques Chirac, quelques mois plus tard, Mohammed VI ayant annulé sa venue aux obsèques souffrant d’une pneumonie.

Le 30 septembre 2019, le prince Moulay El-Hassan était invité à un déjeuner à l’Élysée par Emmanuel Macron, en marge des funérailles de Jacques Chirac (Photo : David Nivière/ABACAPRESS.COM)

Plus récemment, le prince héritier du Maroc était convié à s’asseoir à côté de son père lorsqu’il a reçu la visite, en décembre 2020, de Jared Kushner, beau-fils de Donald Trump. Le conseiller de l’ancien président était accompagné du chef de la sécurité nationale israélienne. La délégation venaint discuter de l’avancement des négociations de l’accord de reconnaissance historique d’Israël par le Maroc.

Le 22 décembre 2020, le prince Hassan assistait aux négociations entre Israël et le Maroc, arbitrées par Jared Kushner (Photo : GPO/Balkis Press/ABACAPRESS.COM)

Alors que le pape François effectuait une courte visite au Maroc, le 30 mars et le 1e avril 2019, le prince Moulay El-Hassan était convié à l’ensemble des cérémonies en présence du souverain pontife, entre inaugurations, audiences privées et bains de foule, le prince héritier se tenait fièrement à côté de son père. La rencontre était d’autant plus importante que le pape et le roi du Maroc sont les chefs spirituels de leurs croyants. En tant que souverain chérifien, Hassan sera appelé un jour à devenir Commandeur des croyants.

Autre image très partagée, celle du prince Harry qui sert la main du prince héritier en février 2019, à côté de Meghan Markle enceinte. Le prince Moulay El-Hassan avait été prié de raccompagner à l’extérieur du palais royal de Rabat les convives. Le duc et la duchesse de Sussex avaient été conviés à une audience avec le roi Mohammed VI, à laquelle le prince El-Hassan avait participé. C’est également lui qui les avait accueilli dès leur arrivée sur le territoire, la veille.

Le prince héritier du Maroc avec le duc et la duchesse de Sussex en février 2019 (Photo : i-Images/Pool/ABACAPRESS.COM)

Outre ses rencontres avec le roi Felipe VI et la reine Letizia ou encore sa première remise de médaille au judoka Teddy Riner alors qu’il n’avait que 12 ans, c’est la présence du prince héritier à Paris en 2018 qui fut hautement symbolique. Le 11 novembre, les chefs d’États étaient invités à célébrer le 100e anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale, sous l’Arc de Triomphe. À côté d’Emmanuel et Brigitte Macron, entre Angela Merkel, Donald et Melania Trump ou encore Justin Trudeau, le jeune prince Moulay El-Hassan se montrait discret mais présent, avec sa cape noire de deuil.

Le prince Moulay El-Hassan assiste à la cérémonie du 100e anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale à Paris le 11 novembre 2018 (Photo : Hamilton/pool/ABACAPRESS.COM)

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr