Koo Stark : Que devient l’actrice érotique ex-petite amie du prince Andrew ?

Si la relation entre Diana et le prince Charles est au cœur de l’intrigue de la saison 4 de The Crown, les amateurs de la série qui retrace la vie de la famille royale britannique, ont pu brièvement entendre parler de la relation entre le prince Andrew et une actrice érotique. Il s’agit de Koo Stark, une actrice et mannequin sulfureux qui fut la petite amie du deuxième fils de la reine Elizabeth II, dans ses jeunes années. Elle sera remplacée par Sarah Ferguson avec qui le prince Andrew se mariera en 1986.

Qui est Koo Stark et qu’est-elle devenue ? Ici à 21 ans dans le film Cruel Passion, quelques années avant de rencontrer Andrew (Photo : capture Cruel Passion/Chris Boger)

Lire aussi : Qui sont les ex du prince Harry et que sont-elles devenues ?

Qui est Koo Stark cette actrice ancienne petite amie du prince Andrew ?

Le jour de son 21e anniversaire, en 1981, le prince Andrew fut présenté à Koo Stark par des amis en commun qui avaient invité la jeune actrice à sa fête d’anniversaire, comme l’a elle-même raconté l’actrice au Daily Mail.

(Photo : capture Cruel Passion/Chris Boger)

Koo Stark, de son vrai nom Kathleen Stark, est une Américaine un peu plus âgée que le prince Andrew, née en 1956. Dans les années 70, Koo Stark a joué quelques rôles dans des comédies ou des films d’horreur produits par son père, Wilbur Stark, producteur de télé et de cinéma. Mais c’est en 1976 qu’elle obtient son premier grand rôle. Elle est la tête d’affiche du film, The Awakening of Emily, un film catégorisé érotique à l’époque.

Koo Stark joue également en 1975 dans le film espagnol Las Adolescentes (Photo : capture d’écran)

Lire aussi : Affaire Epstein : Le prince Andrew n’a pas eu de relation sexuelle dans la baignoire selon Ghislaine Maxwell

Koo Stark et son rôle dans Emily

Dans l’épisode 4 de la série The Crown, diffusée sur Netflix en novembre 2020, le prince Andrew se confie à sa mère, la reine Elizabeth II, au sujet de sa petite amie controversée. Pour choquer sa mère, il lui explique notamment de quoi parle le film Emily dans lequel elle a joué. « En fait, ce n’est pas érotique du tout. Ça se passe dans les années 20. Koo y interprète une jeune fille influençable de 17 ans. » Après avoir terminé ses études en Suisse, elle retourne chez sa mère dans la campagne anglaise. Dans le film, c’est le domaine de Wilton House, appartenant aux comtes de Pembroke, qui est utilisé comme décor principal. « C’est une maison charmante, votre grand-père allait chasser là-bas », répond naïvement la reine dans cette scène de la série.

Dans l’épisode 4 de la saison 4 de The Crown, la reine Elizabeth découvre dans la presse la relation entre son fils Andrew et l’actrice de charme (Photo : capture d’écran Netflix)

« Là, elle rencontre plusieurs prédateurs, vieux, dérangés, qui séduisent la jeune Emily, vulnérable et abandonnée », continue le prince Andrew pour résumer le film dans lequel a joué sa petite amie. « Et on suit son initiation aux plaisirs sensuels ». En réalité, ce film sorti en 1976 est bien un film érotique, réalisé par l’illustre Henry Herbert. Si Wilton House a été choisi comme décor principal du film, c’est tout simplement car Henry Herbert est le 17e comte de Pembroke, 14e comte de Montgomery, simplement appelé Lord Herbert.

Ce film jugé érotique plutôt que pornographique fait appel à des acteurs mainstream, Koo Stark elle-même étant sulfureuse mais pas une actrice de films X. D’autres acteurs connus comme Victor Spinetti ou Sarah Brackett partagent l’affiche de ce film, qui recevra des mauvaises critiques à sa sortie. Seul Variety se montre conciliant en écrivant : « Le réalisateur Henry Herbert manque de cohérence, mais compte tenu du budget modeste, il a beaucoup mis à l’écran ».

Malheureusement pour Koo Stark, bien que ce film l’ait révélée au public, elle souffrira longtemps de cette image sulfureuse. Pendant des années, des raccourcis seront faits à son sujet. À plusieurs reprises, alors qu’elle est mentionnée dans un reportage où une coupure de presse, elle est qualifiée d’actrice pornographique. Elle trainera en justice plusieurs médias qui saliront son nom. « Je suis soulagée que mon nom ait été effacé de cette allégation fausse, très dommageable et grave », a-t-elle déclaré en 2007, après avoir obtenu l’obligation de la justice que le magazine Zoo Weekly lui présente des excuses. En 2019, c’est la société Viacom, propriétaire d’MTV qui est obligée à nouveau de lui présenter des excuses après l’avoir présentée sous des termes peu élogieux.

Le duc d’York et son ex-petite amie en 1999, se retrouvent à une soirée, des années après leur rupture (Photo : Alan Davidson)

Lire aussi : Nouveau dérapage de l’ex du prince Andrew, sœur du marquis de Bristol, qui s’en prend au mouvement Black Lives Matter

La relation entre le prince Andrew et Koo Stark

Si la relation entre Andrew et Koo Stark est restée un premier temps silencieuse, c’est tout simplement car la presse se concentrait sur Charles et Diana. Mais en 1982, alors que le prince Andrew revient en héros de guerre après sa mission aux Malouines, la presse s’intéresse soudainement à lui et à sa vie. C’est à ce moment-là que sa relation avec Koo Stark fait la une des journaux. Après la guerre, les tourtereaux partent en vacances dans le refuge de la famille royale sur l’île Moustique.

Les journalistes s’empressent de regarder la filmographie complète de la jeune femme et le film Emily retient leur attention. Les journaux reviennent alors sur cette scène où la jeune Emily prend une douche avec une autre femme, ou encore cette scène où elle se laisse séduire par le compagnon de sa mère. C’est finalement avec le mari de son amie peintre lesbienne qu’elle perdra sa virginité.

Koo Stark dans le rôle de Justine, dans le film Cruel Passion (Photo : capture Cruel Passion/Chris Boger)

Lire aussi : Que devient James Hewitt ? Photos de l’amant de Diana en 2020

Si Koo Stark a également joué dans des films plus classiques, après Emily, elle a tout de même encore joué dans Cruel Passion, l’adaptation de Justine du Marquis de Sade. L’histoire est celle de Justine, interprétée par Koo Stark, une jeune fille renvoyée d’un orphelinat, qui tombe dans la débauche et deviendra l’esclave sexuelle d’hommes mûrs. Dans la filmographie de Koo Stark apparait aussi Star Wars IV, le célèbre film de George Lucas, dans lequel elle interprète le petit rôle de Camie Marstrap… une scène qui sera coupée au montage.

La scène de Star Wars coupée au montage dans laquelle Koo Stark apparait

En 1983, c’est la rupture. La relation entre Andrew et Koo Stark prend fin. Elle ne supporte plus la pression médiatique et l’image qu’elle renvoie dans la presse. Probablement que le prince Andrew, de son côté, a lui aussi vécu des pressions pour cesser cette relation. Lady Colin Campbell expliquera pourtant que la reine Elizabeth appréciait la petite amie de son fils, qu’elle trouvait « élégante, intelligente et discrète ».

Lire aussi : Les photos compromettantes du prince Andrew en pleine crise de la quarantaine refont surface

Que devient Koo Stark et quelle est sa relation actuelle avec le duc d’York ?

Pendant des années, Koo Stark, qui n’a jamais nié avec été la girlfriend du fils de la reine, a tout de même tenté de se faire connaitre pour autre chose. À partir de cette période, elle met un terme à sa carrière d’actrice et se concentre plutôt sur la photographie. C’est d’ailleurs en voulant fuir les paparazzis qu’elle a compris que porter un appareil photo devant son propre visage était un très bon moyen d’échapper elle-même aux photos, comme elle le raconte en 2001.

Le prince Andrew est devenu le parrain de sa fille Tatiana. Ici, Koo Stark photographiée en 2017 (Photo : Pacific Coast News/ABACA)

Lire aussi : Quand le prince Andrew fréquentait Peter Nygard : l’ami du duc d’York accusé de viol sur mineures

Koo Stark est devenue une photographe de renom, exposant encore à Londres. Elle redoutait que la série The Crown remette en lumière son existence, alors qu’elle savait que la saison 4 allait couvrir la période allant de 1979 à 1990. Bien que cette histoire d’amour soit derrière elle, il semblerait que Koo Stark et Andrew continuent à entretenir une relation d’amitié. En 1986, le prince Andrew épousera Sarah Ferguson et ils deviendront le duc et de la duchesse d’York.

Koo Stark, de son côté a épousé en 1984 le galeriste Tim Jefferies. Leur mariage durera deux ans. Elle sera ensuite fiancée au banquier américain Warren Walker, qui annulera les projets de mariage et la quittera juste avant la naissance de leur fille Tatiana, en 1997. Le prince Andrew deviendra le parrain de sa fille. En 2002, la photographe est atteinte du cancer du sein et subira une double mastectomie.

Koo Stark en 2012. Elle a toujours défendu le prince Andrew concernant son implication dans l’affaire Epstein (Photo : Allstar Picture Library Ltd / Alamy Banque D’Images)

En 2015, alors que les premières allégations selon lesquelles le duc d’York serait impliqué dans le trafic de mineurs du milliardaire Jeffrey Epstein, Koo Stark prend la défense de son ancien amoureux et explique à la presse que les propos de Virginia Roberts Giuffre sont des mensonges. Pour rappel, Virginia est la principale plaignante dans l’affaire Epstein. Elle prétend avoir été l’esclave sexuelle de l’homme d’affaires américain, qui tenait un réseau de prostitution de mineures, proposant des filles à ses amis riches et puissants. Parmi eux, figure le nom du prince Andrew, qui est personnellement cité par Virginia comme étant l’un des hommes avec qui elle a plusieurs rapports alors qu’elle était mineure. Depuis le suicide de Jeffrey Epstein à l’été 2019, le prince Andrew se retrouve au cœur de l’affaire, au point que depuis l’automne de l’année dernière, il a choisi de se retirer temporairement de la vie publique.

Source : NZ Herald

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr

No Comments Yet

Leave a Reply