Amalia des Pays-Bas ne pense pas encore à son avenir de Reine

Ce 27 avril, lors des festivités du Jour du Roi 2021, la famille royale néerlandaise était mise à contribution. Des quiz, des jeux, des expériences, des interludes musicaux et des interviews étaient au programme de cette journée de fête nationale organisée à Eindhoven et dont le programme inhabituel avait été repensé en raison des mesures sanitaires. Lors de cette journée, les trois filles du roi Willem-Alexander ont répondu à quelques questions sans filet. Les réponses aux questions concernant l’avenir de la princesse Catharina-Amalia, héritière du trône, ne sont pas passées inaperçues.

Lire aussi : La caricature de la princesse Amalia très critiquée aux Pays-Bas

La princesse Catharina-Amalia parle de son année sabbatique

Nos royautés ont l’habitude de se montrer discrètes et de rarement accepter de répondre à des interviews en direct. Ce 27 avril, jour de fête nationale, qui coïncide avec l’anniversaire du roi Willem-Alexander, la famille d’Orange-Nassau a accepté de se plier à un exercice périlleux, celui de participer à une émission en direct, depuis des studios situés à Eindhoven. Le roi Willem-Alexander, la reine Máxima et leurs trois filles, la princesse Catharina-Amalia, la princesse Alexia et la princesse Ariane, se sont pliés aux règles de l’émission.

Un exercice de questions-réponses venait clôturer ce moment de télévision. Les trois filles du Roi, âgées de 14 à 17 ans, n’ont pas été épargnées par les questions. L’avenir de la princesse Catharina-Amalia, princesse d’Orange, intéresse bien évidemment les Néerlandais. La jeune femme, qui portait pour la première fois un bijou de famille symbolique, deviendra majeure au mois de décembre de cette année et sera donc légalement en mesure de succéder à son père.

Comme il est de tradition dans la famille royale, une année sabbatique semble être le choix privilégié par l’héritière du trône. La princesse Amalia a indiqué qu’elle se concentrait à présent sur ses examens de fin d’année, qui viendront clôturer sa dernière année de secondaire. «Il y a beaucoup à apprendre et à retenir par cœur, en espérant qu’ils me posent des questions que j’ai apprises», répond la princesse à la journaliste.

«Dix-huit ans est encore loin pour moi», assure la princesse, qui fêtera ses 18 ans le 7 décembre 2021. En savoir plus sur les responsabilités future qu’elle devra un jour assurer, semble donc prématuré.

Concernant son année sabbatique, la princesse Amalia n’a pas encore pris de décisions. Elle a évoqué la possibilité de continuer un type d’apprentissage «en dehors du système scolaire, même si j’ai apprécié [l’école] pendant ces quatorze dernières années. Je veux voyager un peu, découvrir le monde, faire des choses que je ne pourrai peut-être pas faire dans vingt ans». La reine Máxima a ensuite repris la parole pour préciser qu’à cause du coronavirus, il était difficile de prévoir la suite, mais que les choses deviendrait plus claires dans les mois à venir.

La princesse Amalia a donné des précisions sur ses projets d’avenir (Photo : Hollandse Hoogte-ANP/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : La reine Letizia catégorique sur l’avenir de sa fille Leonor

La princesse d’Orange n’est pas pressée se lancer

La princesse d’Orange ne semble pas non plus pressée d’assurer des fonctions officielles. «Pour moi, ça vient doucement. Ce n’est pas encore ce à quoi je pense. Je profite de ma jeunesse et des amis qui m’entourent.» Le fait que la princesse Amalia ne semble pas se préoccuper de son avenir proche ne plaira pas au dernier sondage réalisé avant le Jour du Roi. Ce sondage indiquait que les Néerlandais espéraient voir l’héritière assumer prochainement plus de responsabilités.

Dès le mois de décembre 2021, à sa majorité, la princesse d’Orange recevra une dotation d’environ 110 000 euros par mois pour financer ses activités, dont 20 000 euros sont considérés comme une dotation personnelle, l’équivalent d’un salaire.

La princesse Alexia, 15 ans, sœur d’Amalia, a été interrogée elle aussi sur ses projets d’avenir et la place qu’elle occupait au sein de la famille royale. La princesse Alexia a déploré le fait que parfois elle manquait de liberté. «Il y a des choses que nous ne pouvons pas faire dans notre position». Elle assure toutefois : «J’ai la liberté de choisir ce que je veux faire quand je serai grande.» La princesse Alexia a choisi de rejoindre un pensionnat au Pays de Galles à la rentrée prochaine. Elle terminera ses deux dernières années de secondaire à l’UWC Atlantic College en vue d’obtenir un baccalauréat international. La princesse Elisabeth de Belgique est diplômée de cette école, ainsi que le père d’Alexia, le roi Willem-Alexander. À la rentrée prochaine, Alexia partagera les bancs de la princesse Leonor d’Espagne, qui a aussi choisi cette école pour terminer son cursus secondaire.

Enfin, la princesse Ariane, 14 ans, dernière des filles du Roi, dit ne pas être contre l’idée d’être plus «visible». Elle aime particulièrement le fait qu’en participant à des activités publiques elle apprend à mieux connaitre les régions de son pays.

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr