Le Danemark a perdu quatre princes au 1e janvier 2023

Ce 1e janvier 2023, le Danemark compte quatre princes de moins. Quatre des huit petits-enfants de la reine Margrethe II ont été destitués. Le comte Nikolai, le comte Felix, le comte Henrik et la comtesse Athena de Monpezat démarrent l’année 2023 avec leur nouvelle identité.

Lire aussi : Mary de Danemark comprend que la destitution des petits-enfants de la reine « peut faire mal »

Le prince Nikolai, le prince Felix, le prince Henrik, la princesse Athena deviennent le comte Nikolai, le comte Felix, le comte Henrik et la comtesse Athena

Le 28 septembre 2022, en pleine année de son Jubilé d’or, entre deux célébrations pour ses 50 ans de règne, la reine Margrethe II de Danemark, souveraine tant adulée, a annoncé sa décision de destituer quatre de ses petits-enfants à la Nouvelle année. Les quatre enfants du prince Joachim ont ainsi perdu leur titre princier et leur prédicat ce 1e janvier 2023. La reine Margrethe II est, quant à elle, tombée de son piédestal.

Le prince Felix, la princesse Marie, le prince Joachim, la princesse Athena, le prince Henrik et le prince Nikolai photographiés le 11 septembre à Copenhague. Depuis le 1e janvier 2023, ils sont connus comme le comte Felix, la princesse Marie, le prince Joachim, la comtesse Athena, le comte Henrik et le comte Nikolai de Monpezat (Photo : Patrick van Katwijk/Picture Alliance/ISOPIX)

La destitution de la branche cadette de ses descendants a valu de nombreuses critiques à la reine de 82 ans. La décision a également approfondi la fracture qui existe entre le prince héritier Frederikn, 54 ans, et son frère cadet, le prince Joachim, 53 ans. Deux clans se sont formés. Le prince Joachim, son ex-épouse Alexandra, mère de ses deux premiers enfants, et sa seconde épouse, la princesse Marie, n’ont pas mâché leurs mots et n’ont pas hésité à prendre la défense de leurs enfants.

Le prince Nikolai, le prince Felix, la reine Margrethe II, la princesse Marie, la princesse Athena et le prince Joachim derrière le prince Henrik (Photo : Keld Navntoft, Kongehuset)

Lire aussi : Le prince Nikolai s’exprime pour la première fois après sa destitution

Le prince Nikolai, 23 ans, et le prince Felix, 20 ans, enfants du premier mariage de Joachim, et le prince Henrik, 13 ans, et la princesse Athena, 10 ans, enfants du second mariage, perdent ainsi leur titre princier et leur prédicat d’Altesse. Depuis ce 1e janvier 2023, ils sont connus comme le comte Nikolai, le comte Felix, le comte Henrik et la comtesse Athena de Monpezat. Tous les descendants de la reine Margrethe II et de son défunt mari portaient déjà le titre de comte et comtesse de Monpezat, un titre créé en 2008 en l’honneur du prince consort Henri, né Henri de Laborde de Monpezat. Le titre de comte et comtesse de Monpezat s’accompagne du prédicat d’Excellence. L’ordre de succession au trône reste inchangé.

L’ordre de succession au trône danois reste inchangé malgré la privation des titres princiers des quatre enfants du prince Joachim (Image : Histoires Royales)

Lire aussi : Le prince Joachim révèle la peine de ses enfants après leur destitution par la reine Margrethe II

La reine Margrethe II parle des difficultés familiales depuis sa décision de destituer les enfants du prince Joachim

Le comte Nikolai de Monpezat s’est dit fortement peiné par sa destitution. Le prince Joachim, la princesse Marie et la comtesse Alexandra n’ont pas caché la peine de leurs enfants. La princesse Marie a souligné le mal-être engendra par cette décision, notamment pour sa jeune fille, la comtesse Athena, à qui l’on change son identité à l’âge de 10 ans. La reine Margrethe II a elle aussi réagi à la polémique, admettant dans un premier temps avoir « sous-estimé » l’impact qu’aura cette destitution sur ses petits-enfants. Les quatre enfants de son premier fils, le prince héritier Frederik, gardent quant à eux leur titre princier.

Dans son discours de Nouvel An, la reine Margrethe II a évoqué ce passage compliqué à vivre pour sa famille. « Des difficultés et des désaccords peuvent survenir dans n’importe quelle famille, y compris la mienne. Tout le pays en a été témoin », a avoué la reine dans son allocution annuelle à la nation. « Le fait que la relation avec le prince Joachim et la princesse Marie se soit heurtée à des difficultés me fait mal. Nous avons maintenant vécu une période plus paisible et de réflexion, et je suis sûre que la famille peut aborder la nouvelle année avec confiance, compréhension et un nouvel élan de courage ». Elle conclut en affirmant : « Tous mes huit petits-enfants sont ma grande joie. »

Dans son discours de Nouvel An, la reine Margrethe II a parlé de la fraction au sein de sa famille (Photo : capture d’écran vidéo)

Lire aussi : Pourquoi dit-on la « reine de Danemark » ?

« La reine veut créer le cadre permettant aux quatre petits-enfants de façonner leur propre vie dans une bien plus grande mesure sans être limités par les considérations et obligations particulières qu’implique une affiliation formelle à la Maison royale en tant qu’institution », expliquait la Cour royale au moment de l’annonce choc.

Le couple héritier avec trois de ses quatre enfants. La princesse Isabella était absente lors de cet événement. Aucun des enfants du prince héritier Frederik et de la princesse héritière Mary n’est impliqué par la réforme des titres annoncée par la reine Margrethe II (Photo : Patrick van Katwijk/Picture Alliance/ISOPIX)

La famille héritière, qui n’est pas visée par cette décision, avait réagi avec moins d’émotion à l’annonce. La princesse héritière Mary, épouse de l’héritier du trône, avait notamment répondu à Ekstra Bladet : « Le changement peut être extrêmement difficile et peut vraiment faire mal. Je pense que la plupart des gens ont déjà vécu ça. Mais cela ne signifie pas que la décision n’est pas la bonne ». Elle avait expliqué qu’elle et son époux auront peut-être une décision similaire à prendre un jour pour ses enfants cadets. « Nous nous pencherons également sur les titres de nos enfants le moment venu ».

Le titre de prince de Danemark est particulier puisqu’il existe en réalité deux titres différents en langue danoise. Le titre de « prins til Danmark » est réservé aux membres figurant dans l’ordre de succession. Les autres sont simplement « prins af Danmark ». On pourrait tenter une traduction en « prince en Danemark » et « prince de Danemark », comme il existe les titres de « duc en Saxe » et « duc de Saxe » ou « duc en Bavière » et « duc de Bavière ». « Til » est l’équivalent de « to » en anglais et « af » de « of ».

Ainsi, tous les princes et princesses descendant de Christian X, nés dans la famille royale, sont princes « til Danmark ». Les époux et épouses qui obtiennent le titre par mariage ne sont pas nés dans la famille royale et portent donc le titre de princes et princesses « af Danmark ». Il en va de même pour la reine. Margrethe II est reine « til Danmark ». Son fils, l’actuel prince héritier « til Danmark », deviendra un jour le roi Frederik X « til Danmark ». Par contre, son épouse, l’actuelle princesse héritière Mary « af Danmark », deviendra reine « af Danmark ». Il y a donc une différence entre la reine régnante et la reine consort.

Les princes « af Danmark » sont aujourd’hui plus nombreux qu’on le pense. Outre les époux et épouses, il y a également les membres de la famille royale grecque. Tous les princes de Grèce sont aussi princes de Danemark. Les membres de la famille royale grecque sont princes de Danemark, simplement parce que leur roi élu, Georges 1e, était le deuxième fils du roi Christian IX. Né le 24 décembre 1845, il portait le prénom de naissance de Guillaume, issu de la famille royale de Danemark, dont le nom est Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg, une branche cadette de l’ancienne famille d’Oldenburg. Bien que devenu roi des Hellènes, le souverain garda son titre princier et la Couronne danoise a accepté qu’il ne renonce pas à ses titres, ni pour lui ni pour ses descendants. En 1953, la nouvelle règle de succession prive la branche grecque de toute prétention au trône, en limitant l’ordre aux descendants de Christian X. Les membres de la famille royale grecque sont restés princes « af Danmark » et n’ont pas pu adopter la nouvelle particule « til ».

Avatar photo
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr