Le fiancé de la princesse Mako retrouve ses futurs beaux-parents et sa future épouse après 3 ans de séparation

La rencontre tant attendue a eu lieu très tôt ce matin du 18 octobre. Kei Komuro a rejoint le palais d’Akasaka pour y rencontrer le prince héritier Fumihito d’Akishino et la princesse héritière Kiko, ses futurs beaux-parents. Par la même occasion, il a retrouvé sa promise qui vit dans cette même résidence et qu’il n’avait plus vu depuis plus de 3 ans.

Lire aussi : Le diadème que la princesse Mako devra rendre le jour de son mariage

Le fiancé de la princesse Mako s’est coupé les cheveux avant son mariage

Quand il est arrivé à l’aéroport de Tokyo, en provenance des États-Unis, fin du mois de septembre, Kei Komuro avait des longs cheveux maintenus dans une queue de cheval. Son apparence avait bien changé depuis la dernière fois qu’il avait été aperçu en public… en septembre 2017, à l’occasion de la conférence de presse organisée pour annoncer ses fiançailles avec la princesse Mako. Le nouveau look de Kei Komuro n’était pas passé inaperçu au Japon et avait fait couler beaucoup d’encre, y compris dans le sérieux Japan Times.

Ce 18 octobre 2021, Kei Komuro a été photographié sortant de sa maison à Yokohama, à une trentaine de kilomètres au sud de Tokyo. Le jeune homme a coupé ses cheveux depuis son arrivée sur le territoire japonais, où il a d’abord respecté une période de 10 jours de quarantaine. Il portait un masque blanc et marchait d’un pas décidé. Derrière son masque, on devinait un sourire. Il portait plusieurs sacs en main, peut-être des présents qu’il s’apprêtait à offrir aux parents de sa future épouse.

Kei Komuro portait des cheveux longs lors de son arrivée à Tokyo il y a trois semaines (Photo : Jiji Press/Yuma Suguro/ABACAPRESS.COM)

La semaine dernière, alors que la Maison impériale a dévoilé le programme complet du mariage de la fille ainée du prince héritier Fumihito, on apprenait en même temps que les futurs mariés ne s’étaient plus vus depuis 3 ans et 2 mois. La princesse Mako vit à Tokyo, où elle travaillait jusqu’ici à temps-plein pour la famille impériale. Kei Komuro vit aux États-Unis, où il travaille dans un cabinet d’avocats. Leur emploi du temps respectif et la crise sanitaire les ont empêchés de se revoir pendant plusieurs années.

Lire aussi : La fille du prince héritier du Japon renonce à sa dotation de compensation pour son mariage

Kei Komuro rencontre ses futurs beaux-parents

Ce lundi, Kei Komuro était donc pressé de rejoindre le palais d’Akasaka où l’attendait la princesse Mako, qui souffre d’un trouble de stress post-traumatique complexe, diagnostiqué récemment par son psychiatre, à cause de la pression médiatique autour de son mariage. La visite avec la belle-famille est une étape importante dans la concrétisation de ce mariage, qui devait avoir lieu en novembre 2018 mais qui a été repoussé à de multiples reprises, dans un premier temps à cause d’un problème financier dans la famille de Kei Komuro.

Kei Komuro quitte chez lui pour retrouver sa future épouse et ses parents (Photo : POOL/Jiji Press/ABACAPRESS.COM)

La mère du futur marié est en litige contre son ex-compagnon, qui réclame une somme d’argent prêtée pour financer l’éducation de son fils. Les dettes étant considérées comme une disgrâce totale au Japon, le différend a bloqué l’organisation du mariage. Il est étonnant que depuis des années, cette dette de 4 millions de yens (soit environ 30 000 euros) qui ne semble pas insurmontable, n’ait pas été réglée d’une manière ou d’une autre. La famille impériale ne souhaite pas intervenir dans le litige et les parents de la princesse Mako se sont montrés plus que réticents au mariage de leur fille.

La princesse Mako d’Akishino et son fiancé Kei Komuro lors d’une conférence de presse suite à l’annonce de leurs fiançailles en 2017 (Photo : POOL/Jiji Press/ABACAPRESS.COM)

Ce n’est que l’année dernière que le prince héritier Fumihito a publiquement approuvé le mariage de sa fille ainée, uniquement par respect pour les choix de la princesse Mako. Sans grande conviction non plus, la prince héritière Kiko a à son tour approuvé à demi-mot le mariage de sa fille, à l’occasion de son 55e anniversaire cette année.

(Photo : POOL/Jiji Press/ABACAPRESS.COM)

C’est donc dans une ambiance plus que tendue que le jeune Kei Komuro a retrouvé ses futurs beaux-parents ce lundi matin. Kei Komuro a quitté son domicile à 7 heures 47, annonce NHK avec une grande précision. Il faut environ une demi-heure pour rejoindre le palais depuis Yokohama. Lors de cette rencontre, les futurs époux recevront également les derniers documents administratifs nécessaires à l’enregistrement de leur union, précise Kyodo. Selon les médias nippons, la rencontre était l’occasion de revenir une fois de plus sur le litige financier de la famille. Le mariage aura lieu le 26 octobre, trois jours après le 30e anniversaire de la princesse Mako.

Mako Komuro, comme la nièce de l’empereur Naruhito sera connue après son mariage, et Kei Komoru tiendront une conférence de presse juste après l’officialisation de leur union. Le prince héritier Fumihito a refusé que la conférence soit organisée dans l’un des bâtiments du palais. Il a également exigé que ce soit à sa fille de payer les frais d’organisation de la conférence. La princesse Mako sera rayée de la liste des membres de la famille impériale au moment de son mariage. Hier, la princesse Mako a participé à son dernier engagement officiel avec sa famille, lors d’une cérémonie rituelle au temple.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr