Le roi des Zoulous accompagne la princesse Charlène jusqu’à l’aéroport et lui offre un dernier cadeau (VIDEO)

La princesse Charlène de Monaco est rentrée ce 8 novembre 2021 auprès des siens. L’épouse du chef d’État monégasque n’avait plus mis les pieds à Monaco depuis la mi-mai. Retenue contre sa volonté en Afrique du Sud, pour raisons médicales, elle en a profité pour entretenir sa relation d’amitié avec la famille royale zouloue. C’est donc tout naturellement que le nouveau roi Misuzulu a raccompagné la princesse jusqu’à son avion et lui a offert un dernier cadeau, au moment de monter dans l’avion aux couleurs des Grimaldi.

Lire aussi : L’évolution capillaire de Charlène de Monaco : 8 coiffures en 14 ans

Les derniers instants de la princesse Charlène en KwaZulu-Natal

En mars 2021, la princesse Charlène avait exprimé son profond chagrin après avoir appris le décès du roi Goodwill Zwelithini, protecteur des Zoulous depuis plus de 52 ans. Très proche de ce roi traditionnel, qui était une sorte de figure paternelle, la princesse Charlène avait pris l’avion pour assister à ses funérailles. Elle était la seule royauté européenne présente aux obsèques et Charlène n’avait pas pu empêcher ses larmes de couler.

La princesse Charlène en pleurs aux funérailles du roi Goodwill Zwelithini, en mars 2021 (Photo : capture vidéo)

Quelques mois plus tard, la princesse Charlène a subi une opération d’élévation des sinus et une greffe osseuse à la mâchoire, en vue d’une opération d’implant dentaire. Après l’opération, l’épouse du prince Albert II s’est rendue en Afrique du Sud, où elle devait assurer une mission de sauvetage des rhinocéros pour sa Fondation. C’est alors qu’une infection de la zone ORL s’est déclarée suite aux opérations et il lui a été interdit de prendre l’avion, à cause de la pression en altitude.

La princesse Charlène a mis son temps à profit, en se consacrant à la sauvegarde des rhinocéros dans une réserve près de Durban (Photo : capture d’écran vidéo YouTube/PCMFSouthAfrica)

Depuis la mi-mai, la princesse Charlène, 43 ans, vit loin des siens, coincée en Afrique du Sud, le pays où elle a grandi. Elle a subi plusieurs opérations de chirurgie réparatrice sous anesthésie générale tout au long de l’été et de l’automne. Ses enfants, le prince héréditaire Jacques et la princesse Gabriella, sont venus lui rendre visite à deux reprises, fin mai début juin et à la fin du mois d’août.

Lire aussi : La princesse Charlène pourrait s’envoler pour Dubaï avec le prince Albert II

La princesse Charlène s’est rapprochée du roi Misuzulu Zulu

Pendant cette longue période loin des siens, la princesse Charlène a voulu se rendre utile. Elle a continué sa mission de sauvetage des rhinocéros dans une réserve près de Durban, dans la province de KwaZulu-Natal, elle a cousu des couvertures pour la mission locale, elle a maintenu le contact avec ses proches grâce aux nouvelles technologies, et surtout, elle a pris part à la politique locale, en se rapprochant du nouveau roi des Zoulous.

Après la mort du roi Goodwill Zwelithini, c’est l’une de ses épouses qui a assuré la régence quelques semaines. Cette dernière est elle aussi décédée, dans des conditions mystérieuses, avant la fin de sa mission. Son fils, Misuzulu Zulu, a été désigné comme le nouveau roi des Zoulous, une décision rapidement contestée par une partie de la famille royale. Depuis lors, des demi-frères et des demi-sœurs du roi Misuzulu contestent la succession. Entre les tentatives d’empoisonnement, les procès pour écriture de faux et les tentatives de putsch, la guerre est déclarée dans la famille royale zouloue.

La princesse Charlène s’est publiquement prononcée en faveur du roi Misuzulu. Elle lui a rendu visite à plusieurs reprises et elle a également déclaré à un média sud-africain, repris par The Times, qu’elle offrait son aide à la famille royale en tant que médiatrice du conflit «pour le bien de l’unité».

L’arrivée de la princesse Charlène à l’aéroport international Roi Shaka de Durban, aux côtés du roi Misulu Zulu (Photo : capture d’écran vidéo YouTube/PCMFSouthAfrica)

Lire aussi : La conseillère ésotérique de la princesse Charlène de Monaco

Vidéo exclusive du départ de la princesse Charlène d’Afrique du Sud

Ce 8 novembre, la princesse Charlène est enfin rentrée à Monaco après des mois d’absence. La native du Zimbabwe (appelé la Rhodésie, à l’époque de sa naissance) a été photographiée avec Jacques, Gabriella et Albert II à son arrivée au Palais princier. Même la princesse Stéphanie était présente pour accueillir sa belle-sœur.

La princesse Stéphanie (droite) accueille la princesse Charlène qui tient son chien. Les jumeaux Jacques et Gabriella sont heureux de retrouver leur maman (Photo : Eric Mathon / Palais princier)

Mais la Fondation de la princesse a également divulgué un extrait vidéo inédit qui permet d’assister au départ de la princesse Charlène. C’est dans la soirée du dimanche 7 novembre que la princesse a pris l’avion. Un vol direct Nice-Afrique du Sud est d’environ 12 heures. Selon le Palais princier, elle est arrivée à Monaco le «lundi 8 novembre en début de matinée».

Extrait d’une vidéo inédite montrant la princesse Charlène en train de faire ses adieux à l’Afrique du Sud (Photo : capture d’écran vidéo YouTube/PCMFSouthAfrica)

Habillée d’une robe tunique noire avec un col de style tribal, la princesse Charlène est accompagnée sur le tarmac par le roi Misuzulu. Le roi des Zoulous a offert un panier de roses saupoudrées de paillettes en or à l’ancienne championne de natation. Sur les images, on peut voir que l’avion du gouvernement princier, aux armoiries des Grimaldi, l’attend. La princesse a fait une dernière déclaration aux médias avant de monter dans l’avion.

La princesse Charlène a fait une brève déclaration avant de prendre l’avion (Photo : capture d’écran vidéo YouTube/PCMFSouthAfrica)
La princesse Charlène de Monaco fait une révérence en recevant un panier de roses des mains du roi Misuzulu Zulua kaZwelithini (Photo : capture d’écran vidéo YouTube/PCMFSouthAfrica)

Sur le tarmac de l’aéroport international Roi Shaka de Durban, situé à La Mercy, la princesse Charlène a déclaré : «Ce fut, bien sûr, des moments difficiles ici. Mais en même temps, ce fut merveilleux d’être de retour en Afrique du Sud. Je souhaite remercier les médecins en Afrique du Sud qui ont fait un merveilleux travail et m’ont aidée». La princesse Charlène a ensuite fait une révérence en acceptant le panier de roses du roi Misuzulu, puis elle est montée dans l’avion.

YouTube video

L’Afrique du Sud, bien que république, reconnait un certain nombre de royaumes traditionnels, dans lesquels les monarques occupent un réel rôle de médiateur au niveau local et un rôle symbolique, en tant que garant de la préservation culturelle de leur tribu. Le roi Goodwill Zwelithini était le souverain du peuple zoulou, anciennement regroupé dans le Zoulouland, qui aujourd’hui fait partie de la province sud-africaine du KwaZulu-Natal. En 2021, le gouvernement sud-africain a alloué un portefeuille de 3,8 millions € pour faire fonctionner la monarchie zouloue.

Après des siècles de clans et tribus dirigés par un chef, le royaume des Zoulous (ou Empire zoulou) fut un État reconnu lorsqu’il acquit son indépendance en 1816. En 1883, au milieu de son règne du roi Cetshwayo kaMpande, le royaume des Zoulous est devenu le bantoustan du Zoulouland, passant sous le contrôle britannique. Lorsque l’Afrique du Sud prit son indépendance en 1961, la république reconnut également une liste de royaumes traditionnels.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr