La famille de Mecklembourg

La Maison de Mecklembourg a régné sur différents territoires du nord-est de l’Allemagne au cours des siècles. Les derniers territoires souverains sont le grand-duché de Mecklembourg-Schwerin et le grand-duché de Mecklembourg-Strelitz. Ces territoires correspondent en partie à l’actuel Land du Mecklmbourg-Poméranie-Occidentale.

Le dernier grand-duc à avoir régné sur le grand-duché de Meclembourg-Schwerin est Frédéric-François IV. Le dernier grand-duc à avoir régné sur le grand-duché de Mecklembourg-Strelitz est Adolphe-Frédéric VI. Adolphe-Frédéric VI s’est suicidé quelques mois avant l’abolition de la monarchie en Allemagne. N’ayant pas d’enfants, c’est son cousin Frédéric-François IV qui a assuré la régence du Mecklembourg-Strelitz jusqu’à l’abolition de la monarchie en novembre 1918.

Après le suicide du grand-duc, c’est son cousin Charles-Michel, qui est devenu l’aîné de la branche Mecklembourg-Strelitz, mais il n’avait pas pu lui succéder sur le trône, étant devenu russe. La succession du Mecklembourg-Strelitz a été résolue lorsque Charles-Michel, lui-même sans enfant, a adopté son neveu, Georges.

En 2001, c’est la branche Mecklembourg-Schwerin qui s’éteint, à la mort de Friedrich Franz, dernier descendant mâle du grand-duc Frédéric-François IV. Friedrich Franz est mort sans descendant, mais il a réglé sa succession dans son testament, léguant les titres et les prétentions au duché de Mecklembourg-Schwerin à Borwin, son cousin prétendant de la branche Mecklembourg-Strelitz. Par conséquent, Borwin, duc de Mecklembourg est le chef des deux familles réunies et prétendant au trône des deux grands-duchés.