Les princes et princesses qui atteignent la majorité en 2021

En 2021, plusieurs princes et princesses nés en 2003 fêtent leur majorité. Ils peuvent dès lors succéder à leur, père, oncle ou grand-père sans passer par une régence. Qui sont ces princes qui font leur entrée dans le monde des adultes ?

Lire aussi : Les princesses Éléonore aux quatre coins de l’Europe

Le prince Gabriel de Belgique

Le prince Gabriel de Belgique est né le 20 août 2003. Fils ainé du roi Philippe et de la reine Mathilde, le prince Gabriel n’est toutefois pas l’ainé de la fratrie. Frère cadet de l’actuelle héritière du trône, la prince Elisabeth, duchesse de Brabant, il deviendra majeur en 2021 et devrait très prochainement annoncer quel parcours il envisage après la fin de son cursus secondaire. Après avoir étudié dans une école néerlandophone de Bruxelles, le prince Gabriel a choisi de terminer ses deux dernières années d’étude en anglais, à l’école internationale de Bruxelles.

Le prince Gabriel est majeur en 2021. Ici, à côté de sa sœur, la princesse Eléonore, avec ses parents le roi Philippe et la reine Mathilde, ainsi que sa sœur ainée, la princesse Elisabeth et son frère cadet, le prince Emmanuel (Photo : Isopix/ABACAPRESS.COM)

Le prince Gabriel pourrait suivre sa sœur ainée, et intégrer les cadets de l’École royale militaire, comme il est de tradition pour les membres masculins de la famille royale belge. Le prince Gabriel, passionné de hockey, pourrait être un atout et un soutien considérable durant le règne de sa sœur. Actuellement deuxième dans l’ordre de succession au trône, les nouvelles dispositions dynastiques laissent penser que la monarchie belge ne laissera que peu de place pour les frères et sœurs des prochains souverains belges. Selon la loi actuelle, les descendants potentiels du prince Gabriel ne seront pas princes de Belgique, mais bien princes de Saxe-Cobourg-Gotha et ducs de Saxe.

Photo du prince Gabriel de Belgique partagée par le Palais à l’occasion de ses 17 ans (Photo : Palais royal)

La princesse Laetitia Maria de Belgique

La princesse Laetitia Maria de Belgique est née le 23 avril 2003. Elle est la dernière des cinq enfants de la princesse Astrid et du prince Lorenz. La nièce du roi Philippe a atteint sa majorité en 2021, comme son cousin Gabriel. Elle est 12e dans l’ordre de succession au trône belge.

Laetitia Maria de Habsbourg-Lorraine d’Autriche-Este, princesse de Belgique, et sa mère, la princesse Astrid de Belgique (Photo : ABACAPRESS.COM)

La jeune princesse est scolarisée depuis 2015 à la Bromsgrove School, un pensionnat dans le Worcestershire. Élève brillante, elle est d’ailleurs devenue rédactrice en chef du magazine de son école. Comme ses frères et sœurs, la princesse Laetitia Maria devrait poursuivre ses études en s’inscrivant à l’université, puis devrait trouver du travail dans le secteur privé. Son père, le prince Lorenz, né dans la famille impériale autrichienne et par ailleurs prétendant au trône du duché de Modène, dirige une banque suisse. Sa mère, la princesse Astrid travaille à plein-temps pour la famille royale.

Son père appartenant à la famille de Habsbourg-Lorraine, la titulature de la princesse est la princesse Laetitia Maria de Belgique, archiduchesse d’Autriche-Este, princesse impériale d’Autriche, princesse royale de Hongrie, de Bohême et de Croatie.

Dans la famille royale belge, ce sera au prince Laurent, frère du roi Philippe, de voir l’une de ses progénitures atteindre la majorité en 2022. La princesse Louise de Belgique aura 18 ans l’année prochaine. Les trois enfants du roi Albert II et de la reine Paola auront tous au moins un de leurs propres enfants qui sera majeur.

Lire aussi : Laetitia de Belgique se confie : « J’ai souvent eu du mal à idolâtrer une personne »

La princesse Joséphine O’Hare

Joséphine O’Hare, princesse de Belgique, est née le 17 octobre 2003. Elle est la fille aînée de la princesse Delphine de Saxe-Cobourg-Gotha, connue précédemment comme Delphine Boël. Delphine et son époux Jim O’Hare sont aussi les parents d’Oscar O’Hare, prince de Belgique.

La princesse Joséphine a obtenu son titre de princesse de Belgique le 1e octobre 2020, à la demande de la justice d’accorder le titre royal à Delphine. L’octroi du titre fait suite à la reconnaissance de paternité du roi Albert II, après 7 ans d’une bataille juridique menée par Delphine Boël. La princesse Joséphine semble aussi engagée que sa maman. Il y a quelques mois, la princesse Joséphine s’est coupée les cheveux pour les offrir à une association qui fabrique des perruques pour les femmes atteintes du cancer.

La princesse Delphine et ses deux enfants ne figurent pas dans l’ordre de succession au trône belge, Delphine étant née hors-mariage, condition constitutionnelle pour prétendre au trône.

Lady Louise Mountbatten-Windsor

Louise Mountbatten-Windsor est née le 8 novembre 2003. Elle est la première enfant du prince Edward, comte de Wessex et de Sophie Rhys-Jones. Elle est la dernière petite-fille de la reine Elizabeth II, et son frère cadet, James, vicomte Severn, est le dernier petit-enfant de la Reine. Elle est actuellement 14e dans l’ordre de succession au trône britannique.

Lady Louise Mountbatten-Windsor avec ses parents, le comte et la comtesse de Wessex (Photo : Steve Parsons/PA Wire/ABACAPRESS.COM)

Lady Louise est très discrète, bien qu’elle apparaisse régulièrement aux côtés de sa grand-mère, principalement lors d’événements familiaux moins formels. Cette discrétion était voulue par ses parents. Le prince Edward a choisi à son mariage d’obtenir un titre de comte, inférieur au titre de duc habituellement octroyé à l’enfant d’un souverain britannique. Il a également été décidé que ses propres enfants seraient considérés comme les enfants d’un comte. Ses enfants sont donc connus comme Lady Louis et Lord James. Son fils James porte également le titre subsidiaire de son père, celui de vicomte Severn, comme le veut la tradition.

Toutefois, la comtesse de Wessex a confirmé lors d’une récente interview que ses enfants étaient bien en droit d’être prince et princesse du Royaume-Uni, comme le prévoient les Lettres Patentes de George V, selon lesquelles les enfants et les petits-enfants du souverain, en ligne paternelle, reçoivent le titre de prince. À sa majorité, Lady Louise Mountbatten-Windsor pourrait donc devenir la princesse Louise du Royaume-Uni, si elle le souhaitait, une fois émancipée de l’autorité parentale.

La princesse Catharina-Amalia des Pays-Bas

Catharina-Amalia des Pays-Bas est née le 7 décembre 2003. Elle est la fille ainée du roi Willem-Alexander et de la reine Máxima des Pays-Bas. Elle porte le titre de princesse d’Orange en tant qu’héritière du trône. La majorité de la princesse Amalia est très importante, puisqu’à cette date, elle pourra légalement succéder à son père de plein droit.

La princesse d’Orange avec sa mère, la reine Máxima (Photo : Hollandse Hoogte-ANP/ABACAPRESS.COM)

Lire aussi : Amalia des Pays-Bas porte des bijoux de famille pour la première fois

La princesse Amalia termine actuellement ses études secondaires. L’avenir proche de la princesse n’est pas encore connu. Au mois d’avril, l’adolescente a confirmé qu’elle n’avait pas encore de programme précis pour l’année à venir. On sait déjà qu’elle devrait profiter d’une année sabbatique, comme il est de tradition dans la famille royale néerlandaise. Sa mère a confirmé que plus d’informations à ce sujet seraient partagées dans les mois à venir.

Un récent sondage indique que la population néerlandaise serait favorable à ce que l’héritière du trône assume plus d’engagements publics à sa majorité. La princesse Amalia, au vu de sa position, aura droit à une généreuse dotation, à partir de ses 18 ans. C’est pourquoi, dès le mois de décembre 2021, la jeune femme empochera 20 000 euros mensuels. Cette somme s’accompagne d’une dotation d’1,5 million d’euros par an pour faire fonctionner son cabinet. La somme fait polémique, étant donné qu’elle ne compte pas encore assumer d’engagement dans sa première année d’adulte. À titre de comparaison, l’héritière du trône de Belgique, qui a fêté ses 18 ans en 2019, a choisi de renoncer à sa dotation, tant qu’elle poursuivrait ses études et n’assumerait pas un agenda officiel plus important.

(Photo :  RVD – Martijn Beekman)

Le prince Moritz de Liechtenstein

Le prince Moritz de Liechtenstein est né le 27 mai 2003 à New York. Il est le premier fils du prince Constantin et de la comtesse Marie Kálnoky de Köröspatak. Il a un frère cadet, le prince Benedikt, et une sœur, la princesse Georgina. Le prince Constantin est le troisième fils du prince souverain Hans-Adam II. Le prince Moritz est 8e dans l’ordre de succession au trône de Liechtenstein.

La famille princière de Liechtenstein est relativement discrète et on sait peut de choses sur le jeune prince Moritz. Plusieurs membres de sa famille travaillent au sein des fondations de gestion du patrimoine familial. Son père, le prince Constantin de Liechtenstein, est directeur associé de la Fondation Prince de Liechtenstein et gère les avoirs agricoles, vinicoles et sylvicoles. Le prince Philip, oncle de Constantin, est directeur de la Fondation. La Fondation possède différentes sociétés, dont la plus importante est le groupe bancaire LGT. C’est le prince Maximilian, frère ainé du prince Constantin et oncle du prince Moritz, qui dirige la banque depuis 2006.

Lire aussi : La banque de la famille princière de Liechtenstein pèse 218 milliards € : + 6% en 12 mois

Maud Angelica Behn

Maud Angelica Behn est née le 29 avril 2003. Elle est la petite-fille ainée du roi Harald V et de la reine Sonja de Norvège. Fille aînée de la princesse Märtha Louise et de l’artiste Ari Behn, elle n’a pas hérité du titre de princesse de Norvège de son côté maternel, comme cela peut parfois être le cas dans d’autres monarchies. Maud Angelica Behn est 5e dans l’ordre de succession au trône de Norvège.

Maud Angelica Behn et sa mère, la princesse Märtha Louise de Norvège (Photo : Instagram/iam_marthalouise)

Maud Angelica Behn a perdu son père le jour de Noël 2019. Ari Behn s’est suicidé, luttant depuis des années contre la dépression. Maud Angelica a été propulsée au premier plan médiatique lorsqu’elle a assuré la lecture de l’éloge funèbre de son père à seulement 16 ans. Les funérailles nationales étaient retransmises en direct à la télévision. Affichant à la fois sa force et sa vulnérabilité lors de ce moment chargé d’émotions, Maud Angelica a été récompensée par des prix pour son courage et son message de sensibilisation au suicide.

Le prince Moulay El-Hassan du Maroc

Notre liste des princes et princesses qui sont devenues adultes en 2021 ne comprend que des membres de familles royales régnantes européennes. D’autres princes et princesses membres d’anciennes familles royales ont atteint la majorité en 2021. Nous avons tout de même voulu ajouter un prince non-européen à notre liste. Il s’agit du prince Moulay El-Hassan, qui mérite sa place ici, s’agissant du prince héritier du Maroc.

Le prince héritier du Maroc avec le duc et la duchesse de Sussex en février 2019 (Photo : i-Images/Pool/ABACAPRESS.COM)

Le prince Moulay El-Hassan est né le 8 mai 2003. Il est le seul fils du roi Mohammed VI et de la princesse Lalla Salma. Après avoir suivi une scolarité au sein de l’école du Palais, il poursuit ses études à l’université Mohammed VI Polytechnique à Rabat. Le jeune homme participe à de nombreux événements publics, secondant son père lors de cérémonies officielles. Le prince Moulay El Hassan représente souvent le roi du Maroc lors d’événements à l’étranger.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr