Un influenceur prétend être un Romanov : la famille impériale de Russie en colère

Alberto Maccan, un Vénitien de 26 ans, serait un descendant des tsars de Russie… Ce jeune homme a 178 000 abonnés sur Instagram malgré que son compte soit privé et vit une vie de jet setteur grâce à la fortune familiale. Mais l’argent ne suffit pas et le jeune homme se rêve en prince. Il s’attribue notamment un titre de noblesse italien. Mieux encore, il prétend descendre du tsar Nicolas 1e de Russie et s’appeler Carlo Alberto Maccan Romanoff. Cette usurpation d’identité a provoqué la colère des véritables héritiers des Romanov. Selon Il Gazzettino, l’avocat du tsarévitch Georges Mikhaïlovitch a déposé une plainte auprès du parquet de Trévise où est domicilié l’influenceur.

L’influenceur Carlo Alberto Maccanovic Romanoff utilise le nom de la dynastie impériale pour créer la confusion sur son origine (Photo : Facebook/carloalbertomaccanromanoff)

Lire aussi : Le prince Carl Philip victime d’usurpation d’identité sur Internet

Un Romanov devenu influenceur ?

Par sa vie mondaine, Alberto Maccan répand partout où il passe, l’idée selon laquelle il descendrait de Nicolas 1e de Russie. Un site Internet italien a fourni (pour on ne sait quelle raison) un arbre généalogique erroné en 2012, qui permettrait d’associer Alberto Maccan à la famille Romanov. Il serait même 8e dans l’ordre de succession si on suivait la lignée Nikolaïevtich.

Cet arbre sur base sur la lignée Nikolaïevitch, celle qui descend du grand-duc Nicolas Nikolaïevitch de Russie, 3e fils de Nicolas 1e, et de son épouse Alexandra d’Oldenbourg. Si la lignée existe belle et bien, ce qui est plutôt douteux est l’apparition soudaine de la famille Maccan au milieu de l’arbre. Selon cette filiation imaginaire, l’une des descendantes de Nicolas et Alexandra aurait épousé un noble italien, de la famille des marquis de Maccan.

Le grand-duc Nicolas Nikolaïevitch (fils de Nicolas 1e) et son épouse, Alexandra d’Oldenbourg sont les ancêtres de la lignée Nikolaïevitch dont les membres se disputent la légitimité avec l’actuelle prétendante au trône impériale, Maria Valdimirovna. C’est également de cette lignée dont descendrait l’influenceur Carlo Alberto. (Photo : Domaine public)

Comme l’explique de façon très détaillée le site Eurohistory, aucun descendant connu des Romanov n’a épousé un membre de la famille Maccan. Aucun membre de la famille impériale de Russie n’a eu de descendants, légitimes ou illégitimes, avec une personne de cette famille. Pire, malgré la multitude de titres de noblesses italiens, il n’existe aucun titre de marquis Maccan. Pourtant, plusieurs documents, y compris un travail universitaire est signé du nom d’un certain prince Carlo Alberto Maccanovič Romanoff.

« Plusieurs fois par le passé, les avocats de la famille russe ont demandé au jeune Maccan de retirer le nom de famille Romanoff des sites Internet qu’il utilise pour faire sa promotion », explique l’avocat Alessandro Verga Ruffoni, mandaté par le grand-duc héritier Georges. Notons tout de même que sa supposée appartenance à la famille impériale n’apparait plus sur son site internet. Il existe des vidéos et des interviews dans lesquelles il mentionne sa supposée filiation.

Il n’existe aucun marquis Maccan en Italie et aucun membre de la famille italienne n’a épousé une descente de la famille impériale (Photo : Facebook/carloalbertomaccanromanoff)

Lire aussi : Un imposteur se fait passer pour Guillaume de Luxembourg sur Twitter

Qui est vraiment Alberto Maccan ?

Alberto Maccan est un influenceur italien, qui selon son site Internet, a obtenu un diplôme à Londres « d’abord en architecture » puis, à 23 ans, il a terminé « un Master en commerce international et finance à la Regents University ». « Passionné de voyages, de luxe et de mode, Carlo Alberto a prouvé sa capacité à représenter de nombreuses marques de haute couture ainsi que des hôtels et des compagnie de voyage. » Il serait apparu dans des émissions de télé en Italie et serait l’ambassadeur de nombreuses marques comme Dolce & Gabbana ou Ralph Lauren.

Photographié lors de nombreux défilés, événements mondains, le jeune homme bénéficie du réseau de sa famille. Son père est le directeur de l’entreprise familiale, Friul Intagli Industries S.P.A., fondée par le grand-père, Inaco Maccan. Cette scierie prospère est devenue un acteur important sur le marché de fourniture de meubles, avec près de 1600 employés et des revenus annuels dépassant les 650 millions de dollars. Le client principal de l’entreprise est IKEA. Jamais la famille Maccan n’a parlé d’une supposée ascendance impériale.

Alberto Maccan est le fils de l’homme d’affaires Stefano Maccan, lui-même fils du fondateur, Inaco Maccan, de l’entreprise de bois Friul Intagli Industries (Photo : Facebook/carloalbertomaccanromanoff)

Lire aussi : Michel 1e : le premier tsar de la dynastie Romanov

Une usurpation d’identité qui ne plait pas à la famille impériale de Russie

Ce petit mensonge pourrait attirer de gros ennuis à l’imposteur. Bien que l’on puisse utiliser le pseudonyme que l’on souhaite dans sa vie d’artiste, il n’est pas très honnête de prétendre à des origines qui permettraient de pouvoir bénéficier de certains avantages. En Russie, il est illégal de s’attribuer le nom de Romanov, nom de l’ancienne famille impériale.

L’actuelle prétendante au trône impérial de Russie est la grande-duchesse Maria Vladimirovna Romanova. Avec son fils unique, le grand-duc héritier Georges Mikhaïlovitch Romanov, ils sont les seuls représentants officiels de la Maison impériale de Russie. Maria Vladimirovna et son fils descendent du deuxième fils du tsar Alexandre II, lui-même fils de Nicolas 1e. Alexandre II fut aussi le grand-père de Nicolas II, dernier tsar, qui comme tout le monde le sait fut assassiné, lui et tous ses descendants.

(Photo : Facebook/carloalbertomaccanromanoff)

Il existe plusieurs prétendants au trône de Russie, comme Dimitri Romanov-Ilyinsk, lui aussi descendant d’Alexandre II ou encore Andreï Andreïevitch de Russie, qui est l’actuel prétendant au trône si on suit la fameuse lignée Nikolaïevitch (celle dont Carlo Alberto Maccan serait prétendument 8e dans l’ordre). Notons aussi que le prince Charles Emich de Leiningen est reconnu par un parti monarchiste comme étant le chef de la famille, également descendant d’Alexandre II. Mais la querelle dynastique est une autre histoire…

La Maison impériale veut à présent empêcher Alberto Maccan de s’approprier le nom Romanov. « M. Carlo Alberto Maccan, qui se fait appeler “Maccan-Romanoff” et qui utilise le titre “Son Altesse impériale le prince Carlo Alberto Maccanovic Romanov-Holstein-Gottorp”, n’est pas un descendant de la famille Romanov. »

« Aucune femme de la Maison impériale Romanov n’a épousé une personne de la famille Maccan ou “Maccanovich”. Aucun descendant des Romanov – légitimes ou illégitimes – ne s’est jamais marié dans la famille Maccan (ou “Maccanovich”) », précisent les descendants de la famille impériale.

L’association de l’Assemblée nationale de la noblesse russe a elle aussi publié un communiqué pour avertir de la fraude. « De telles déclarations frauduleuses de “M. Alberto” sont sans aucun doute faites pour gagner le respect et la popularité du public, mais peuvent créer de la confusion et sont sans aucun doute irrespectueuses envers les vrais membres de la famille impériale. » L’association de la noblesse russe, qui compte 18 000 membres rappelle que « ces fausses déclarations faites par l’individu mentionné ci-dessus, ainsi que les médias qui en font la promotion sont considérées comme frauduleuses par nature et sont perçues comme une infraction pénale et/ou en violation du droit d’auteur puisque la “Romanoff” est un “nom commercial” qui appartient traditionnellement et légalement aux vrais membres de la famille de ladite famille impériale. »

La Fédération de généalogie russe s’est également emparée de l’affaire afin d’aider la Maison impériale dans sa plainte. Les experts en généalogie se sont penchés sur la question et confirme « qu’aucune famille noble du nom de Maccanov (Makkanov), Maccanovich (Makkanovich) ou Macanovich (Makanovich) n’a jamais existé dans l’Empire russe avant 1917 ». La Fédération de généalogie également spécialiste héraldique dénonce l’utilisation de faux blasons, créés en utilisant l’aigle impérial à deux têtes attribué aux Romanov.

Lire aussi : Le grand-duc Georges de Russie se recueille dans la nécropole des Romanov

Sources : Il Gazzettino, Eurohistory, Associazione legittimista Trono e Altare, Carlo Alberto Maccan (Facebook/Instagram)

Nicolas Fontaine
Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef - Rédacteur sénior

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Il est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr

No Comments Yet

Leave a Reply