La famille princière de Sayn-Wittgenstein

Le famille princière de Sayn-Wittgenstein est une famille de la noblesse allemande, dont plusieurs branches subsistent aujourd’hui. D’abord un comté au 14e siècle, le territoire connut plusieurs divisions en comtés souverains sur lesquelles régnaient différentes branches de la famille. Aux alentours de 1800, plusieurs comtés sont élevés au rang de principautés.

L’histoire des différents comtés de Sayn-Wittgenstein

En 1345, le comte Salentin de Sayn-Hombourg épouse Adélaïde de Wittgenstein. Leurs deux territoires seront réunis en un seul comté, le Sayn-Wittgenstein. Ce comté se situe dans le Land allemand actuel de Rhénanie-du-Nord-Westphalie. La capitale était Altenkirchen.

En 1607, le comté de Sayn-Wittgenstein est divisé en trois comtés distincts : le Sayn-Wittgenstein-Berlebourg, le Sayn-Wittgenstein-Sayn et le Sayn-Witttgenstein-Wittgenstein. Chacun de ces trois comtés sera encore subdivisé au fil du temps.

En 1792, le comté de Sayn-Wittgenstein-Berlebourg devient une principauté. En 1801, il en va de même pour le comté de Sayn-Wittgenstein-Hohenstein qui devient une principauté. En 1806, à la chute du Saint-Empire, les différentes principautés et comtés sont médiatisés dans le grand-duché de Hesse, à l’exception du Sayn-Wittgenstein-Altenkirchen qui est médiatisé dans le duché de Nassau.

La page traite de l’actualité des différentes branches de la famille de Sayn-Wittgenstein.