Quand les héritiers du trône quittent le nid c’est aux puinés de faire leurs preuves

Quatre royaumes sur les sept royaumes européens seront bouleversés à la rentrée. Rois et reines s’apprêtent à laisser partir leurs grands enfants hors des frontières de leur royaume. Certains jeunes princes et princesses sont à peine habitués à assurer des engagements officiels, qu’ils laissent le temps d’une année ou deux le champ libre à leurs cadets. C’est aux second, troisième ou quatrième de faire leurs preuves et d’assurer leur présence aux côtés de leurs royaux parents.

Lire aussi : Les princes et princesses qui atteignent la majorité en 2021

Les héritiers partent étudier à l’étranger

Plusieurs rois d’Europe sont de la même génération (ou presque) et leurs enfants vivent les mêmes étapes de la vie, au même moment. Les héritiers du trône quittent l’adolescence et deviennent des petits adultes. Avant d’assurer pleinement leur rôle d’héritier puis un jour de souverain, ils sont formés dans des écoles hors de leur frontière, soit pour la qualité de l’enseignement, soit pour leur assurer encore quelques années de répit.

Quatre royaumes bouleversés par l’absence des héritiers (Image : Histoires Royales – Reproduction interdite)

Les enfants de Philippe et Mathilde choisissent le Royaume-Uni

En Belgique, la princesse Élisabeth, duchesse de Brabant et héritière du trône, a déjà un curriculum scolaire bien rempli. La jeune femme de 19 ans a d’abord étudié deux ans à l’UWC Atlantic College au pays de Galles où elle a décroché son baccalauréat international. Elle a ensuite suivi une formation d’un an à l’École royale militaire, des études à suivre en tant qu’interne. À présent, son année à l’armée est terminée mais le Palais n’a pas encore annoncé les projets futurs de l’héritière. Une chose est certaine, elle compte encore poursuivre ses études. Une rumeur indique que la princesse Élisabeth choisira une université au Royaume-Uni.

Le prince Gabriel, frère puiné d’Élisabeth et second dans l’ordre de succession au trône belge, vient de fêter ses 18 ans. Une fois majeur, le jeune homme prend le large. Comme sa sœur, il a obtenu un baccalauréat international, mais dans une école en Belgique. À présent, il va suivre une année préparatoire au National Mathematics & Science College, une école située à Coventry, dans le Warwickshire, non loin de Birmingham.

Le prince Gabriel et sa sœur, la princesse Elisabeth prennent la direction du Royaume-Uni  (Photo : Danny Gys/Reporters/ABACAPRESS.COM)

Il ne reste plus que le prince Emmanuel et la princesse Éléonore au bercail. Les deux derniers enfants du roi Philippe et de la reine Mathilde ne sont pas scolarisés dans la même école mais ils rentrent tous les soirs au domicile familial, au château de Laeken. Les enfants de Philippe et Mathilde assurent peu d’engagements officiels. Toutefois, avec le temps et l’âge, on remarque tout de même qu’ils accompagnent de plus en plus fréquemment leurs parents lors de visites, principalement en période de vacances scolaires. Visites dans des maisons de repos, visite dans une épicerie communautaire ou distribution de gaufres auprès des personnes âgées, à présent, seuls Emmanuel et Éléonore accompagneront leurs parents.

C’est à l’infante Sofía d’égaler sa sœur

La famille royale espagnole étant tellement restreinte, le roi Felipe a très vite mis ses deux filles dans le bain. Dès l’âge de 14 ans, la princesse Leonor prononçait son premier discours. L’héritière du trône a déjà l’habitude de présider les cérémonies de remises de prix de ses fondations, en tant que princesse des Asturies et princesse de Gérone. La reine Letizia instaure de plus en plus souvent un protocole et laisse sa fille, héritière du trône, suivre Felipe VI à la trace, se rangeant alors aux côtés de l’infante Sofia.

L’infante Sofia, 14 ans, est toujours souriante et très fière de sa grande sœur. Elle a tout à fait accepté sa place de seconde et respecte cette différence de traitement. Elle porte toujours des tenues plus discrètes que sa sœur et accepte même de porter des ballerines aux pieds lorsque sa sœur porte des escarpins, afin de masquer la différence de taille car Sofia dépasse déjà de loin sa grande sœur. Il y a quelques semaines, la princesse Leonor a déjà assuré son premier engagement toute seule, sans ses parents. Peu de temps après, ce sont les deux filles, Leonor et Sofia qui ont assuré leur premier engagement ensemble sans le roi et la reine. Par contre, jamais encore l’infante Sofia n’est apparue seule lors d’une visite.

La princesse Leonor part au pays de Galles (Photo : Casa Real de SM el Rey)

Peut-être que cette année scolaire 2021-2022 sera celle de la révélation pour l’infante Sofia. Puisque le roi Felipe n’a pas peur de confier des tâches à ses filles, peut-être n’aura-t-il d’autres choix que de mettre sa seconde fille en avant ? En effet, la princesse Leonor s’en va aux pays de Galles. Elle rejoint l’UWC Atlantic College fréquenté auparavant par la princesse Elisabeth de Belgique, et en son temps (dans les années 80), par l’actuel roi Willem-Alexander des Pays-Bas.

Le Palais royal a toutefois déjà précisé que lorsque l’agenda scolaire de Leonor le permettrait, elle s’empresserait de rentrer en Espagne pour assurer certains engagements. On imagine par exemple que les cérémonies habituelles de remises de prix de ses fondations seront programmées en fonction de ses vacances scolaires. Concernant l’infante Sofia, on l’imagine très bien assurer quelques engagements aux côtés de sa grand-mère. Une sortie entre les deux Sofía pourrait être une occasion idéale pour que la reine émérite transmette son savoir à sa petite-fille.

C’est au tour de l’infante Sofia de faire ses preuves. Ici en blanc (droite), aux côtés de sa sœur lors de leur tout premier engagement officiel sans leurs parents il y a quelques jours (Photo : Casa Real de SM el Rey)

Les filles du roi Willem-Alexander prennent le large

De tous les royaumes européens, celui des Pays-Bas est celui qui cultive le plus la discrétion en ce qui concerne la vie des enfants royaux. Les trois filles du roi Willem-Alexander et de la reine Máxima ont trois sorties assurées durant l’année : le shooting estival, le shooting d’hiver et la fête nationale. De temps en temps, à l’occasion d’un événement exceptionnel, comme la soirée des 50 ans de la reine Máxima, les souverains nous gratifient de la présence de leurs filles.

Le respect de la vie privée est quelque chose de très important pour le roi des Pays-Bas et ceux qui ont essayé de voler quelques images de leurs filles lors de leurs sorties scolaires ou en dehors d’un cadre officiel, l’ont payé cher. La monarchie néerlandaise est la seule qui publie sur son site internet la liste des actions en justice menées contre la presse et les sanctions obtenues.

La princesse Catharina-Amalia, princesse d’Orange et héritière du trône, aura 18 ans au mois de décembre. Elle sera donc légalement apte à régner pleinement. Elle n’a toutefois pas encore fait ses preuves et ses quelques interventions lors d’interviews montrent qu’elle n’est pas encore préparée à la tâche. Malgré sa place d’héritière, la famille ne semble pas pressée de communiquer quant à l’avenir d’Amalia. Elle a elle-même déclaré ne pas vraiment y penser. Une chose est sûre, elle entamera une année sabbatique, après avoir brillamment terminé ses études secondaires il y a quelques semaines. Il est de tradition dans la famille royale des Pays-Bas de profiter d’une année pour voyager et peut-être travailler bénévolement au sein d’organismes humanitaires ou privés.

La photo estivale de la famille royale des Pays-Bas est l’une des rares occasions de voir les trois princesses. Catharina-Amalia (centre) s’apprête à vivre une année sabbatique. La princesse Alexia (pantalon vert) part étudier au pays de Galles. La princesse Ariane se retrouve seule avec ses parents (Photo : Robin Utrecht/ABACAPRESS.COM)

La princesse Amalia a déjà annoncé vouloir renoncer à la généreuse dotation à laquelle elle avait droit à sa majorité. Cette sage décision prouve qu’elle ne compte pas assurer d’engagements officiels. Sa sœur puinée, la princesse Alexia, 16 ans, a décidé de prendre la direction du pays de Galles. Elle aussi rejoint l’UWC Atlantic College, là où a étudié son père. Son éloignement géographique lui assure de ne pas devoir assurer d’engagements auprès de ses parents pendant que l’héritière part en vadrouille aux quatre coins du monde.

Ce sera à la petite dernière, la princesse Ariane, de devoir assurer seule auprès du roi et de la reine. Au vu du peu d’événements réservés aux enfants royaux, la tâche ne devrait pas être trop compliquée. L’adolescente de 14 ans est toujours très souriante. Étant la plus discrète du trio, cette grande place vide est peut-être l’occasion pour elle de prendre un peu plus de place. Elle risque toutefois de s’ennuyer si elle se retrouve seule au palais Huis ten Bosch de La Haye.

Le futur roi du Danemark s’éloigne de Copenhague

Il n’y a que 80 kilomètres qui séparent l’école de Herlufsholm du palais d’Amalienborg à Copenhague. Une distance raisonnable mais suffisante pour que le prince Christian ne dorme plus à la maison. L’héritier de l’héritier entame sa première année dans ce pensionnat. Le prince héritier Frederik et la princesse Mary ont encore du travail à la maison puisqu’il restera à leurs côtés la princesse Josephine, au caractère d’adolescente bien trempé, et leurs jumeaux, le prince Vincent et la princesse Isabella, 10 ans.

Dans les monarchies scandinaves, les apparitions des enfants royaux sont plus spontanées. Il est fréquent que Frederik et Mary demandent à leurs enfants de réaliser l’une ou l’autre vidéo pour promouvoir une cause qui leur tient à cœur. Les grands événements comme les communions ou les confirmations sont suivies et documentées, photos officielles et communiqués de presse à l’appui. En 2021, la confirmation du prince Christian fut l’un des gros événements de l’année. Le futur roi de Danemark occupe une place de plus en plus importante du haut de ses 15 ans.

Le prince Christian entouré de sa famille. De gauche à droite derrière lui : le prince Vincent, la princesse Isabella, la princesse héritière Mary, la princesse Josephine et le prince héritier Frederik (Photo : Franne Voigt)

Il y a quelques semaines, le prince Christian accompagnait le prince héritier Frederik et la reine Margrethe lors des célébrations du centenaire de la réunification du Danemark avec le Jutland du Sud. Un événement officiel très important qui a été symbolisé par la reproduction du passage de l’ancienne frontière, à l’identique du passage réalisé il y a cent ans par leurs ancêtres. La Cour royale publie également de temps en temps des photos intergénérationnelles, montrant bien la continuité de la dynastie à travers Frederik et Christian.

Le prince Christian devrait toutefois pouvoir accompagner sa famille lors d’événements importants, puisque son pensionnat ne se trouve pas à l’autre bout du continent. Malgré tout, on espère que son absence occasionnelle permettra de mettre en avant les trois autres enfants du couple héritier.

Du côté de la famille du prince Joachim, c’est la désertion. Le second fils de la reine assurait autrefois de nombreux engagements au pays. Depuis sa formation militaire en France, qui s’est concrétisée par l’obtention d’un emploi en tant qu’attaché de la Défense danoise à Paris, le prince Joachim ne rentre plus qu’occasionnellement au Danemark. Il a emmené avec lui sa seconde épouse, la princesse Marie, et leurs deux enfants, le prince Henrik et la princesse Athena. Ils sont scolarisés à Paris. Quant aux deux premiers enfants de Joachim, ils vivaient jusqu’à présent au Danemark.

Le prince Felix vient de décrocher son diplôme secondaire et va débuter sa formation militaire de lieutenant à l’école des officiers de Slagelse. Là aussi, formation militaire oblige, c’est en interne qu’il devra vivre son année. Quant à son grand frère, le prince Nikolai, habituellement scolarisé à l’École de commerce de Copenhague (CBS), c’est à Paris qu’il fera sa rentrée. Le prince Nikolai et sa petite amie profitent d’un semestre d’échange dans une école de commerce française.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr