Retour sur les plus beaux mariages royaux de l’année 2021 en photos

Avec une année 2020 minée de restrictions sanitaires, les mariages royaux ont pour la plus part été reportés en 2021, faisant de cette année l’une des plus chargées en somptueux mariages. Diadèmes, robes de grands couturiers et invités de prestige ont été aperçus aux quatre coins de l’Europe et du monde en 2021. Fils de roi, fille d’empereur, prétendants au trône, cousins de la noblesse, ducs et comtes, retour sur les plus beaux et fastueux mariages des royautés et de la noblesse en 2021.

Lire aussi : Le diadème que la princesse Mako a rendu le jour de son mariage

Deux sœurs offrent deux somptueux mariages aux familles de Liechtenstein et de Luxembourg

L’année fut mouvementée dans la famille régnante de la petite principauté de Liechtenstein. Le décès de la princesse Marie, épouse du souverain Hans-Adam II, le 21 août, annonçait le pire. Mais l’année 2021 a aussi eu droit à son lot de moments heureux, grâce aux mariages des sœurs Maria Anunciata et Marie-Astrid, nièces à la fois du souverain liechtensteinois et du souverain luxembourgeois.

La princesse Maria Anunciata de Liechtenstein s’est mariée à Emanuele Musini, le 4 septembre 2021 à Vienne, en présence de membres de nombreuses familles royales européennes. La fête était au rendez-vous et les membres de la famille grand-ducale luxembourgeoise ont en particulier brillé par leur présence en nombre. D’autres membres de familles régnantes comme Pierre Casiraghi et son épouse ou la princesse Laetitia Maria de Belgique et son père avaient fait le déplacement. La nièce du chef d’État liechtensteinois avait choisi le couturier Valentino pour confectionner sa robe de mariée à manches bouffantes.

La robe de mariée Valentino de la princesse Maria Anunciata de Liechtenstein à son mariage avec Emanuele Musini (Photo : People Picture/Splash News/ABACAPRESS.COM)

La princesse Maria Anunciata portait sur la tête le diadème des Habsbourg, conçu par le joaillier autrichien Köchert vers 1890. C’est Marie-Thérèse de Bragance (1855-1944), fille du roi Michel 1e de Portugal, qui fut la première à porter ce diadème. La princesse Maria Anunciata s’est mariée à la Schottenkirche de Vienne, une cérémonie suivie par une réception au prestigieux Gartenpalais Liechtenstein, l’un des palais que possède la famille princière dans la capitale autrichienne.

L’événement était suivi quelques jours plus tard, le 25 septembre 2021, par le mariage de sa sœur, Marie-Astrid. La princesse Marie-Astrid avait choisi un cadre plus bucolique et romantique que sa sœur pour épouser Ralph Worthington. Le mariage religieux a été célébré à la cathédrale d’Orbetello, une presqu’île toscane reliée par un double cordon littoral.

Photo du mariage de Ralph Worthington et Astrid de Liechtenstein (Photo : Instagram/sophiehabsburg_private)

Pour terminer l’année en beauté, c’est le frère de Marie-Astrid et Maria Anunciata, le prince Josef-Emanuel qui a à son tour annoncé ses fiançailles. Cela promet encore un somptueux mariage pour 2022 ou 2023.

Lire aussi : Les royautés étrangères présentes aux funérailles de la princesse Marie de Liechtenstein

Un mariage tout en Chanel pour la nouvelle belle-fille du roi Constantin II

Le prince Philippos de Grèce et de Danemark, dernier fils du roi Constantin II et de la reine Anne-Marie de Grèce, a épousé religieusement Nina Flohr à Athènes. Philippos et Nina s’étaient déjà mariés civilement fin de l’année 2020 lors d’une cérémonie très intime en Suisse. C’est un événement d’une toute autre ampleur qui était organisé dans la capitale grecque en octobre.

Le 23 octobre, la princesse Nina, fille unique et héritière du fondateur de la compagnie aérienne VistaJet, qui nous avait habitué à porter des tenues Chanel durant les préparatifs de son mariage, est arrivée au pied de la cathédrale métropolitaine dans une robe Chanel également. Il faut dire que la veille, à l’occasion du cocktail de bienvenue, elle portait déjà une robe Chanel bouffante. Rappelons qu’à son mariage civil, elle portait aussi un tailleur et une jupe Chanel.

Le prince Philippos et Nina lors de leur mariage à Athènes le 23 septembre 2021 (Photo : Jesus Briones/GTres/ABACAPRESS.COM)

Sans grande surprise, la nouvelle belle-fille du dernier roi des Hellènes est arrivée avec le diadème corsage sur sa tête. Le diadème corsage est traditionnellement porté par les nouvelles princesses lors de leur mariage avec un prince grec. Les invités du mariage ont pu prolonger les festivités le lendemain au Yacht Club du Pirée pour un brunch en toute décontraction.

La princesse Nina porte le diadème corsage (Photo : Albert Nieboer/DPA/Abacapress)

Lire aussi : Andrea Casiraghi et Tatiana au mariage du prince Philippos de Grèce à Athènes

Deux mariages impériaux aux styles totalement différents

L’année 2021 fut l’occasion de célébrer des mariages dans deux familles impériales, ce qui est assez rare. L’un s’est déroulé dans le faste et les pompes du rite orthodoxe, l’autre fut un simple mariage civil sur fond de polémique.

Le 1e octobre 2021, le grand-duc Georges Mikhaïlovitch de Russie a épousé Victoria Romanovna, née Rebecca Bettarini, fille de l’ambassadeur d’Italie. Mariés civilement à Moscou le 24 septembre, ils se sont unis devant plus de mille personnes dans la cathédrale Saint-Isaac de Saint-Pétersbourg, édifice qui n’avait plus connu de mariage impérial depuis celui de l’empereur Pierre le Grand en 1712.

Le 1e octobre 2021 avait lieu le mariage du tsarévitch Georges de Russie à la cathédrale Saint-Isaac de Saint-Pétersbourg (Photo : Histoires Royales)

Pour ce mariage traditionnel, le fils de la prétendante au trône impérial de Russie avait vu les choses en grand. Trois jours de fête étaient au programme, réunissant des membres de familles royales de toute l’Europe et même au-delà. Le roi Fouad II d’Égypte et le roi Siméon II de Bulgarie étaient aux premières loges, entourés de membres des familles royales d’Italie, de France, d’Albanie, de Liechtenstein ou de Belgique. Avec un cocktail de bienvenue la veille au palais Vladimir, un mariage dans la plus prestigieuse cathédrale de la capitale impériale et un brunch informel le lendemain au palais Constantin de Strelna prêté par Vladimir Poutine, on ne pouvait organiser un mariage plus prestigieux.

Le grand-duc Georges Mikhaïlovitch, la princesse Romanoff, le métropolite Varsonofi de Saint-Pétersbourg et le prince Boris de Bulgarie, héritier du roi Siméon II (Photo : Kovalev Peter/Tass/ABACA)

La mariée portait une robe confectionnée par la styliste Reem Acra dans un style très classique. Il s’agissait d’une robe en mikado de soie italien, un classique des robes de mariées italiennes des années 60, faisant honneur aux origines italiennes de la mariée. La robe à longues manches avait une traine de 6 mètres et un voile en tulle sur lesquels Elina Samarina avait réussi à ajouter des éléments symboliques et culturels de style Torzhok en broderie.

Détails de la traine de la mariée avec des motifs de style Torzhok brodés en fils dorés, ainsi que les armoiries de la famille impériale (Photo : Histoires Royales)

Les mariés avaient choisi de se montrer fidèles à Fabergé pour la confection des alliances et à la Maison Chaumet pour le diadème moderne de la mariée, deux maisons qui furent autrefois les préférées de la Cour impériale de Russie.

Lire aussi : Le roi Fouad II d’Égypte et son héritier au mariage du tsarévitch Georges de Russie

Le deuxième mariage impérial de l’année fut tout aussi commenté mais moins riche en photos. Il s’agit du mariage de la fille ainée du prince héritier Fumihito du Japon. La princesse Mako a épousé Kei Komuro, son fiancé depuis 4 ans, après bien des polémiques et un tapage médiatique qui a provoqué un trouble de stress post-traumatique à la nièce de l’empereur Naruhito.

Mako et Kei Komuro ont pris la parole lors de la conférence de presse organisée après leur mariage civil, le 26 octobre 2021 (Photo : Jiji Press/Abacapress)

Le mariage consistait en une simple signature sur les registres de l’État civil. Aucun rituel de mariage shinto et aucun rituel ancestral qui sont habituellement réservés aux membres de la famille impériale n’étaient au programme.

Jugé par l’opinion publique à cause d’une dette familiale, Kei Komuro a épousé la princesse Mako le 26 octobre 2021 sans cérémonie publique, alors que ce mariage était prévu de façon plus traditionnelle en 2018. En épousant le jeune avocat qui travaille dans un cabinet new-yorkais, Mako a perdu son statut de princesse et a quitté définitivement la famille impériale. Après la simple formalité administrative, les jeunes mariés ont accordé une conférence de presse de quelques minutes, un événement qui venait clore le chapitre et signifiait à la presse de les laisser tranquilles avant qu’ils ne commencent leur nouvelle vie comme des anonymes, aux États-Unis.

Lire aussi : La nouvelle vie de l’ancienne princesse Mako débute aujourd’hui aux États-Unis

Le troisième mariage du prétendant au trône de la principauté de Schaumbourg-Lippe

Ils s’étaient mariés civilement en 2020, annulant simplement leur mariage religieux à cause de la crise sanitaire. Le prince Alexander de Schaumbourg-Lippe et la pianiste iranienne Mahkameh Navabi se sont finalement unis religieusement en grandes pompes devant un parterre d’invités de la noblesse européenne, au château familial de Bückeburg, un an plus tard que prévu, le 9 octobre 2021.

Le prince Alexander et la princesse Mahkameh à la sortie de l’église (Photo : Moritz Frankenberg/dpa /ABACAPRESS.COM)

La mariée est arrivée dans une calèche qui l’a emmenée jusque devant l’église de Bückeburg. Elle portait sur la tête le diadème familial des Schaumburg-Lippe. Les deux précédentes épouses du prince Alexander portaient le même diadème à leur mariage.

Ce mariage était très certainement l’un des plus attendus parmi la noblesse allemande, puisqu’il s’agit d’un rare mariage du chef d’une ancienne famille régnante. Pour cette raison, de nombreux membres d’anciennes familles royales, y compris des familles régnantes actuelles, avaient fait le déplacement. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, faisait partie des invités.

La mariée est accompagnée jusqu’à l’église par son frère (Photo : Moritz Frankenberg/dpa /ABACAPRESS.COM)

Le prince Alexander de Schaumbourg-Lippe, actuel prétendant au trône de la principauté de Schaumbourg-Lippe, avait épousé Marie Luise (dite Lilly) de Sayn-Wittgenstein-Berlebourg en 1993. Ils ont eu un fils, le prince héréditaire Heinrich Donatus. Le couple a divorcé en 2002. Le prince Alexander a épousé Nadja Anna Zsoeks en 2007. Ensemble, ils sont les parents des princesses Felipa et Philomena. Ils ont divorcé en 2018. Lors de son troisième mariage, la princesse Lilly, mère de son fils, était même témoin de leur union. La princesse Lilly est devenue la meilleure amie de Mahkameh, la nouvelle épouse de son ex-époux.

Les mariages des héritiers

L’un des premiers mariages royaux de l’année fut le mariage civil du prince Joachim Murat à Paris. L’héritier du chef de la Maison Murat a épousé civilement Yasmine Briki, le 5 mars 2021. Le mariage était organisé durant l’année de commémoration du bicentenaire de la mort de Napoléon, l’arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-grand-oncle du marié. Tout au long de l’année, le prince Joachim, prince de Pontecorvo, et son épouse ont assisté à de nombreuses commémorations à l’occasion du bicentenaire de la mort de Napoléon. Le 3 août 2021, les jeunes mariés ont fondé une famille, suite à la naissance d’un petit Joachim.

Le prince Joachim, qui était entouré du grand-duc Georges Mikhaïlovitch de Russie et de Victoria Romonavna pour son mariage civil, est le descendant du roi Joachim 1e de Naples. Le père du marié est l’actuel prétendant au trône de Naples, en tant que chef de la famille Murat.

L’autre héritier à s’être marié en 2021 est le prince Karl de Hohenberg, futur chef de la branche Hohenberg de la famille de Habsbourg-Lorraine. Le prince Karl a épousé la baronne Assunta von Loë le 12 juin 2021. Le prince Karl de Hohenberg est le fils du duc Nikolaus de Hohenberg et de la comtesse Marie Elisabeth von Westphalen zu Fürstenberg. La mariée a pour ancêtres l’impératrice Sissi et donc des rois de Bavière et des empereurs d’Autriche, tout comme son époux.

Photo du mariage du prince Karl de Hohenberg et de la baronne Assunta von Loë (Photo : capture d’écran Story Instagram/teresahohenberg)

La branche Hohenberg de la famille impériale d’Autriche descend de l’héritier du trône impérial austro-hongrois, l’archiduc François-Ferdinand, dont la descendance avait été privée de prétention au trône, suite à son mariage avec la comtesse Sophie Chotek. Elle avait été titrée duchesse de Hohenberg pour elle et sa descendance. L’héritier du trône et la duchesse de Hohenberg ont été assassinés à Sarajevo, assassinat connu comme étant le casus belli qui déclencha la Première Guerre mondiale.

Le troisième héritier à s’être marié en 2021 est le prince Jaime de Bourbon, duc de Noto. Le fils du prétendant au trône du royaume des Deux-Siciles a épousé Lady Charlotte Lindesay-Bethune en la cathédrale de Monreale, en Sicile.

Jaime est descendant du roi Ferdinand II des Deux-Siciles, Charlotte est descendante d’une prestigieuse famille britannique présente sur le territoire depuis les vikings, avant même l’invasion normande. Jaime est également proche de la famille française d’Orléans, sa grand-mère étant Anne d’Orléans, fille d’Henri, comte de Paris. Parmi les ancêtres communs du prince Jaime et de Lady Charlotte, il y a le roi George II de Grande-Bretagne.

Le duc de Croÿ marie deux de ses fils

Le 22 mai 2021, Délia de Cossé-Brissac a épousé religieusement le prince Marc Emmanuel de Croÿ au château de Brissac. La fille du duc de Brissac et le fils du duc de Croÿ ont permis à deux des plus anciennes familles de la noblesse de s’unir. L’année 2021 était particulière à plus d’un titre pour les deux familles. Le père de la mariée, Charles-André de Cossé, était jusqu’à récemment marquis de Brissac. Il est devenu chef de famille et 14e duc de Brissac en avril, à la mort de son père, le 13e duc de Brissac. Du côté de la famille de Croÿ, l’année 2021 fut celle des doubles festivités. En juin, c’est le prince Heinrich de Croÿ, autre fils du duc de Croÿ qui s’est marié.

Le 19 juin 2021, le prince Heinrich de Croÿ a épousé Maria Joana de Spínola Moreira de Sotto-Mayor en la basilique du Palais national de Mafra, au Portugal, un mois après le mariage de son frère Marc Emmanuel. Ce grand événement du Gotha s’est déroulé devant 150 invités, dont la famille du prétendant au trône du Portugal.

Le père des deux mariés de l’année, le prince Rudolf, duc de Croÿ est l’actuel chef de cette famille de la noblesse germanique, également reconnue dans la noblesse belge, française et autrichienne. La lignée de la prestigieuse famille est connue jusqu’au 12e siècle. Un prince hongrois, arrière-petit-fils du roi Géza II de Hongrie, se serait installé dans le château de Crouy-Saint-Pierre, dans le département actuel des Hauts-de-France, et en aurait pris le nom.

Lire aussi : Le duc de Bragance complice avec ses enfants : Afonso, Maria Francisca et Dinis prennent leur envol

La noblesse se marie en grandes pompes de Paris à Venise en passant par l’Espagne, l’Autriche et la Suisse

Quelques mariages princiers ont été célébrés à Paris. C’est le cas du mariage du prince Alexandre Mourousy, descendant de la famille ancestrale des Phanariotes, qui a épousé la mère de son fils, en la cathédrale orthodoxe de la Sainte-Trinité. Autre mariage orthodoxe à Paris, celui du prince Rostislav Romanov qui a épousé Foteini Georganta. Le descendant des tsars Nicolas 1e et Alexandre III et sa jeune épouse étaient eux aussi déjà parents d’un petit garçon. C’est à la cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky de Paris qu’ils ont choisi de s’unir religieusement en septembre 2021.

La noblesse n’était pas en reste cette année. Parmi les quelques célébrations les plus médiatisées il y avait le mariage du marquis Jean-Charles de Castelbajac, le mariage de Marco Juncadella Hohenlohe, fils de la princesse Cristina de Hohenlohe-Langenburg, ou encore le mariage de Lady Kitty Spencer, fille du comte Spencer et nièce de Diana. La robe en dentelle Dolce & Gabbana portée par la cousine du prince William était très certainement l’une des plus somptueuses de l’année. Le prince William et son épouse se sont aussi rendus secrètement en France pour assister au mariage de James Middleton, le frère de la duchesse de Cambridge.

Dans la noblesse britannique, on pense aussi au mariage du fils du comte de Carnarvon qui s’est marié dans le château familial de Downton Abbey, au mariage de Charles Innes-Ker, duc de Roxburghe, qui a permis de voir la création d’une nouvelle duchesse en Grande-Bretagne ou encore, Lord Brabourne, filleul du prince Charles, qui s’est enfin marié après trois fiançailles annulées.

Le 10 septembre 2021, de nombreux Windsor étaient également présents au renouvellement des vœux de Flora Ogilvy, la petite-fille de la princesse Alexandra, qui n’avait pas eu droit à de prestigieuses festivités lors de son mariage en 2020, à cause des conditions sanitaires. Il s’agissait d’une seconde cérémonie en présence de membres de la famille royale.

Flora Ogilvy et Tim Vesterberg lors de la cérémonie de bénédiction de leur mariage ce 10 septembre 2021. Ils sont entourés de leurs parents et des demoiselles d’honneur (Photo : Jonathan Brady/PA Photos/Abacapress)

Lire aussi : Les Windsor réunis pour la bénédiction du mariage de Flora, la petite-fille de la princesse Alexandra de Kent

Le 1e juin 2021, la branche d’Aoste de la famille royale d’Italie était en deuil, après le décès du prince Amédée de Savoie-Aoste, duc d’Aoste, connu pour sa rivalité avec son cousin, fils du dernier roi d’Italie, avec lequel il se disputait depuis des années la prétention au trône d’Italie. Quelques mois plus tard, le 16 octobre 2021, le mariage romantique à Venise de la comtesse Vera Arrivabene est venue égayer la famille. La comtesse est la petite-fille du défunt duc d’Aoste et de la princesse Claude d’Orléans.

Lire aussi : Arrivée en vaporetto des comtesses Viola et Vera Arrivabene à la 78e Mostra de Venise

En Espagne, plusieurs grands mariages ont été célébrés cette année. Commençons par celui de deuxième fils du duc d’Albe. Environ 200 invités ont assisté au mariage de Carlos Fitz-James Stuart, comte d’Osorno, avec Belén Corsini. Le duc d’Albe mariait son deuxième fils le 22 mai 2021. Ce mariage s’est déroulé dans la demeure familiale madrilène, le palais de Liria, construit par l’un de leurs ancêtres au 18e siècle.

Carlos Fitz-James Stuart, titré comte d’Osorno, est descendant du roi Jacques II/VII d’Écosse et d’Angleterre par son fils illégitime. Sa défunte grand-mère, la duchesse d’Albe, était connue comme étant la femme la plus titrée au monde.

Le duc et la duchesse d’Albe entourent leur second fils et leur nouvelle belle-fille. Le frère ainé et la belle-sœur du marié, duc et duchesse de Huéscar sont chacun aux extrémités (Photo : EFE / EPA / Alejandra Ortiz / Casa de Alba/Abacapress)

Comme en 2018, lors du mariage de son frère ainé et héritier du titre de duc d’Albe actuellement titré duc de Huéscar, le comte d’Osorno portait l’uniforme rouge de la Real Maestranza de Caballería de Sevilla, cet ordre militaire accueillant les membres masculins de la noblesse espagnole et les formant à l’équitation. La nouvelle comtesse d’Osorno avait choisi une robe du créateur Navascués et avait préféré ne pas porter l’un des nombreux impressionnants diadèmes familiaux.

Le comte et la comtesse d’Osorno (Photo : EFE / EPA / Alejandra Ortiz / Casa de Alba/Abacapress)

Autre mariage espagnol de grande envergure, celui de Francisco de Borbón, fils du duc de Séville, avec la mère de son fils. Le mariage a été célébré à la cathédrale Notre-Dame du Siège à Séville le 9 octobre dernier. La branche des ducs de Séville descend des rois de France et d’Espagne. Le titre de duc de Séville a été accordé au petit-fils du roi Charles IV. Le marié est grand maître de l’odre militaire et hospitalier de Saint-Lazare de Jérusalem et est chevalier du Corps de la noblesse de la principauté des Asturies, dont son père est le Conseiller magistral.

Toujours en Espagne, la fille ainée du duc d’Albuquerque s’est mariée dans l’exploitation familiale entourée de toute l’aristocratie du pays. Jaime Martínez-Bordiú y Franco, frère de la duchesse de Franco, et oncle du prince Louis de Bourbon, s’est remarié discrètement le 7 avril 2021. Notons aussi le mariage de Leandro de Borbón, petit-fils naturel du roi Alphonse XIII, boudé par la Maison royale, qui s’est marié en juillet 2021.

Deux mariages dans des anciennes familles royales allemandes ont retenu notre attention cette année. Le prince Frederick de Prusse a épousé sa compagne de longue date, Mathilda Johnson, au mois de mai. Le marié est l’arrière-arrière-petit-fils du dernier empereur allemand Guillaume II. La mariée portait le traditionnel diadème de Prusse. Le prince Frederick, connu comme le prince Fritzi est le petit-fils de Friedrich de Prusse, lui-même fils du dernier prince héritier Guillaume de Prusse.

Le deuxième mariage allemand est celui de la princesse Flaminia de Hohenzollern, qui s’est mariée au baron Károly von Stipsicz de Ternova lors d’une cérémonie dans l’esprit des traditionnels mariages princiers germaniques, le 26 juin 2021. La princesse Flaminia, fille du prince Charles-Frédéric, actuel chef de la maison de Hohenzollern-Sigmaringen, portait sur la tête la couronne de trèfle de la famille Hohenzollern en ce grand jour. La princesse Flaminia s’est mariée à l’église Sankt Johann du château de Sigmaringen.

Lire aussi : Mariage de la princesse Flaminia de Hohenzollern au château de Sigmaringen

Au Moyen-Orient, le prince Nayef ben Asem ben Nayef a célébré son mariage avec Sharifa Farah Al Luhaymaq, le 13 avril 2021. Le prince Nayef est le fils du prince Asem, petit-fils du roi Abdallah 1e de Jordanie. Le 28 mai 2021, la princesse Hassa bint Salman ben Abdelazziz al-Saoud épousé le prince Fahad ben Saad ben Abdallah al-Saoud. Il s’agissait d’un remariage pour la princesse, fille unique du roi Salman d’Arabie saoudite. Lors de ce prestigieux mariage, la princesse Hassa avait choisi un couturier français pour dessiner sa robe et portait des bijoux créés par sa défunte mère.

En Amérique, c’est une princesse africaine qui s’est mariée. La princesse Ruth Komuntale du Toro a épousé Philip Anthony le 15 mai 2021 à Dallas, au Texas. Le roi Rukidi IV avait fait le déplacement depuis l’Ouganda pour assister au remariage de sa sœur. La reine mère Best Kemigisa était également présente. Plus au sud, dans la partie latine du continent, le prince Pedro Alberto d’Orléans-Bragance, petit-fils de l’ancien prétendant au trône Pedro Henrique et neveu de l’actuel prétendant au trône impérial, s’est marié en très petit comité à Alessandra Fragoso Pires.

Enfin rappelons la joie qu’ont eu les observateurs royaux d’assister à des charmantes festivités dans l’une des familles recomposées les plus réussies. L’ancienne princesse de Luxembourg, Tessy Antony-de Nassau s’est remariée en Suisse, pour le plus grand bonheur de ses fils, les princes Gabriel et Noah, petits-fils des souverains luxembourgeois. Rappelons aussi cette surprise, lorsque le roi et la reine des Pays-Bas sont arrivés au mariage de la comtesse Tatjana de Waldburg-Zeil-Hohenems en Autriche.

Nicolas Fontaine

Rédacteur en chef

Nicolas Fontaine est rédacteur web indépendant depuis 2014. Après avoir été copywriter et auteur pour de nombreuses marques et médias belges et français, il s'est spécialisé dans l'actualité des royautés. Nicolas est aujourd'hui rédacteur en chef d'Histoires royales. nicolas@histoiresroyales.fr